Typologie(s)

villa isolée

Intervenant(s)

BARNARD architecte1928

BARNARD architecte1934

INCONNU - ONBEKEND1924

Styles

Art Déco

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2018

id

Urban : 38474
voir plus

Description

Villa à quatre façades de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., 1924.

Implantée en retrait de l’alignement, perpendiculairement à la chaussée, villa de plan rectangulaire de deux niveaux sous toiture en bâtièreToit à deux versants. asymétrique à croupette coiffant la façade-pignon gauche. En 1928, ajout d’une étroite annexe sous toit plat contre le pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. droit (architecte Barnard), agrandie et surhaussée d’un étage sous toiture en bâtièreToit à deux versants. également à croupettePetite croupe ou croupette. Petit versant de toit qui réunit les deux pans principaux d’un toit à leur extrémité. Contrairement à la croupe, la croupette ne descend pas aussi bas que les pans principaux. par le même architecte en 1934. Façades en briques rouges, rehaussées d’éléments enduits. Partie supérieure crépie. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie. de grèsTerre cuite de texture serrée, légèrement vitrifiée, glaçurée ou non. Le grès désigne également une famille de pierres composées de silice.. Corniches recouvertes de PVC. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée.

Façade à rue marquée par un pan de toiture descendant jusqu’à couvrir un avant-corps, à gauche. À usage de remise, de buanderie (à l’origine) et de WC, celui-ci intègre à droite une entrée de service précédée d’un emmarchement de plan polygonal. Annexe percée d’une entrée de garage. En toiture, lucarnes rampantes, la principale large et à corniche cintrée dans l’axe. Corniche de l’avant-corps à même cintre axial.

Façade-pignon gauche marquée par deux avant-corps de plan cintré sous toiture bombée. Au centre, large porte-fenêtre précédée d’une terrasse de plan polygonal (jadis plus profonde), limitée à droite par un pan de mur à couronnement chantourné, percé d’une fenêtre. Terrasse à carrelage en damier noir et blanc. Garde-corps de bois à l’origine. À l’étage, logette de plan trapézoïdal sous toit à pans. PignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. percé à gauche d’une porte-fenêtre à angles supérieurs coupés et garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. métallique à dessin de vagues et à droite d’un oculus octogonal, entre lesquels prend place une tablePetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. rentrante aujourd’hui muette (vase de fleurs au projet).

Façade arrière de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., la principale, à gauche, en avancée, marquée par un avant-corps de plan polygonal intégrant une porte. Conduit de cheminée dans l’angle.

À l’origine, à l’intérieur, de part et d’autre d’un hall central donnant sur la terrasse, bureau et salle de famille en façade arrière, salle à manger et cuisine à l’avant. Escalier libre tournant à droite, à trois volées droites et rampe de bois ouvragée. Quatre chambres et une salle de bain à l’étage. Chambre de bonne, réduit et grenier en toiture.

Sources

Archives
AVB/TP 52536 (1924), 37299 (1928), 42966 (1934).

Arbres remarquables à proximité