Cette artère rectiligne relie la rue Guillaume Stocq à la rue du Bourgmestre.

Bien qu'elle fasse partie du quartier des Étangs, la rue n'a pas été tracée dans le cadre du Plan d'expropriation par zones pour l'aménagement des abords des étangs […] arrêté en août 1873. Elle a en effet été décrétée quelques années plus tard, en même temps que la rue Victor Greyson, par l'arrêté royal du 14.09.1890 fixant le Projet d'ouverture de deux rues entre les rues Guillaume Stocq et du Bourgmestre.

[i]Projet d'ouverture de deux rues entre les rues Guillaume Stocq et du Bourgmestre[/i] (détail), 14.09.1890, ACI/TP 104.

Elle honore par son appellation les échevins d'Ixelles. Plusieurs échevins ont d'ailleurs donné leur nom à des rues situées à proximité comme Victor Greyson, Antoine Labarre ou Guillaume Macau.

Les maisons qui bordent la rue furent pour la majorité d'entre elles construites entre 1896 et les environs de 1910. Bâties par la petite et moyenne bourgeoisie, elles sont d'inspiration néoclassique ou, plus souvent, de style éclectique (tel l'ensemble allant du n°99 au 109) et s'agrémentent parfois d'éléments décoratifs (fer forgé, sgraffites, etc.) comme le n°53 (architecte William De Fontaine, 1906) qui arbore plusieurs sgraffites teintés d'Art nouveau représentant des guirlandes de feuillages et de fleurs. Malheureusement démolie aujourd'hui, une villa de caractère pittoresque, réalisée en 1907 par l'architecte Félix de Ridder, se dressait à l'angle de la rue du Bourgmestre (ACI/Urb. 104-82).

À l'angle de l'avenue du Bourgmestre, maison par l'architecte Félix De Ridder (démolie), élévation, ACI/Urb. 104-82 (1907).

Parmi les rares constructions des années 1920, on signalera le petit immeuble composé d'un atelier et d'un bureau accompagné d'un logement à l'étage, conçu par l'architecte Adrien Blomme pour le chauffagiste Henri Rozenblat (voir n°72). Ce dernier avait travaillé sur le chantier de l'immeuble à appartements construit par A. Blomme avenue de l'Hippodrome (voir avenue de l'Hippodrome 169) dans la foulée du Val de La Cambre. Rozenblat y acheta d'ailleurs un appartement. Il est intéressant de noter que Henri Rozenblat avait introduit la même année (1923) une autre demande de permis d'urbanisme (ACI/Urb. 104-82).

Projet non exécuté de l'architecte Antoine Pompe pour Henri Rozenblat, élévation, ACI/Urb. 104-82 (1923).

Finalement abandonnée, cette demande contient les plans d'un immeuble signés par l'architecte Antoine Pompe, au programme similaire à celui d'A. Blomme.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP 104.
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/Urb. 53: 104-53; 99 et 101: 104-99-101; 103 et 105: 104-103-105; 107 et 109: 104-107-109.

Ouvrages
BLOMME, F., À la rencontre d'Adrien Blomme 1878-1940. Sa vie, son œuvre racontées par Françoise Blomme, Centre International pour la ville, l'Architecture et le Paysage, Bruxelles, 2004, pp. 173, 222.
HAINAUT, M., BOVY, Ph., Ixelles-Village et le quartier des Étangs, Commune d'Ixelles, Bruxelles, 1998 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 3).
Ixelles, Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU, Bruxelles, 1990, pp.81-88.
Le quartier des étangs d'Ixelles, Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles, 1994 (Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, 10).

53: Inventaire des sgraffites. Ixelles, GERPM–SC ASBL, s.l., s.d, fiche 76.