Cette artère, dont le tracé rectiligne relie la chaussée de Waterloo (La Bascule) à la rue De Praetere, forme un carrefour avec la rue Saint-Georges.

Elle se situe dans le quartier de la rue de l'Abbaye qui constituait la pointe ultime de la zone prise en compte par le Plan général d'alignement pour l'ouverture de rues et places sur le territoire compris entre l'avenue de la Cambre et les chaussées de Waterloo et de Charleroi, soit le plan du quartier dit Ten Bosch, approuvé par l'arrêté royal du 20.02.1864.

Ouverte en vertu de l'arrêté royal du 11.04.1898, la rue était initialement dénommée rue Adolphe, qui était le prénom d'Adolphe Desmette, propriétaire du terrain utilisé pour la création de la rue. En 1945, elle reçut le nom du Général George Smith Patton (1885-1945), général de l'armée américaine durant la Seconde Guerre mondiale.

Cette artère au caractère essentiellement résidentiel présente un bâti homogène. La plupart des immeubles ont été érigés aux environs de 1900. À l'exception de quelques maisons d'inspiration néoclassique vers la chaussée de Vleurgat, le bâti est dominé par le style éclectique, certaines façades intégrant des éléments inspirés de l'Art nouveau. Ces maisons éclectiques forment, du côté impair de la rue, un ensemble architectural particulièrement cohérent (voir no 21 à no 41) : la répétition d'un même schéma de façade, les matériaux et l'utilisation régulière de certains éléments décoratifs confèrent à l'enfilade une grande homogénéité. L'on doit d'ailleurs la plupart de ces maisons à un même architecte, Grégoire Leblicq fils – également auteur de l'ensemble d'immeubles sis aux nos 14, 16 et 18 (voir ces numéros). Cette enfilade éclectique comprend également deux maisons signées par l'architecte Henri Corr, remarquables par l'originalité de leur caractère pittoresque (voir nos 39, 41).
De l'autre côté de la rue se détache une série de quatre maisons de petit gabarit conçues sur schéma répétitif (nos 46 à 52) et qui présentaient un certain intérêt architectural jusqu'à ce que de nombreuses transformations les défigurent complètement. Cet ensemble fut construit d'après les plans de l'architecte Henri Van Dievoet en 1895, à la demande de la Veuve Best.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP Q15 Quartier Tenbosch (boîtes nos 11 et 44).
ACI/Urb.  46 : 146-46 ; 48 : 146-48 ; 50 : 146-50 ; 52 : 146-52.

Périodiques
HAINAUT, M., « Une rue d'Ixelles porte leur nom, 2e partie de H à Z », Mémoire d'Ixelles, 29, 1988, p. 28.