La place du Châtelain prolonge la rue du Châtelain et se développe jusqu'au carrefour formé par les rues de l'Aqueduc et de l'Amazone. Elle forme un angle avec les rues Simonis et Armand Campenhout.

La place n'est pas prévue lors du plan général d'urbanisation du quartier Tenbosch dressé par Victor Besme et publié 1864. Le premier projet de place voit le jour en 1879 par l'arrêté royal du 10.10.1879 qui prévoit une petite place carrée en adaptant l'alignement de la rue Simonis qui y débouche.

En 1899, un second arrêté royal prévoit l'extension de la place vers la rue de l'Aqueduc selon un plan général d'alignement et d'expropriation par zone pour cause d'utilité publique (arrêté royal du 07.03.1899). Les terrains de l'extension prévue sont acquis par la Commune et les parcelles – situées entre les nos 29 à 39 –revendues comme terrain à bâtir.

Le nom de la rue rappelle qu'une partie d'Ixelles formait anciennement une châtellenie (terres placées sous la juridiction d'un seigneur châtelain), tout comme les rues du Bailli, du Page, du Prévôt, du Tabellion et du Magistrat.

Place du Châtelain (photo 2006).

L'ensemble de la place présente des façades néoclassiques ou inspirées de ce style. Les plus anciennes d'entre elles sont bâties vers 1880 (voir nos 4 et 5 et nos 70 et 72 de la rue Simonis ; voir aussi rue de l'Amazone nos 27 et 28 et place du Châtelain nos 3, 5 et 7, qui forment un ensemble de cinq petites maisons éclectiques très transformées). Le reste est édifié aux alentours de 1895, dont une belle enfilade allant du no 18 au no 23 (voir ces numéros).
Au no 18 de la place, la Compagnie belge de Construction automobile des frères Victor et Alfred Goldschmidt est logée entre 1899 et 1902 dans deux vastes ateliers arrière occupant une grande partie de l'îlot délimité par la place et les rues de l'Amazone, du Bailli et Simonis (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, Le quartier Tenbosch (2), 1999, pp. 8, 9). D'autres façades à l'origine néoclassiques ont été fortement modifiées (tels les nos 10-11, 16-17, 24) voire démolies pour laisser place à un immeuble de rapport (no 12-13).
Le tronçon allant du no 29 au no 39, édifié après 1902 suite à l'arrêté arrêté royal du 07.03.1899, est bâti d'immeubles de rapport et d'hôtels particuliers présentant une composition architecturale plus élaborée. La place est arborée d'une vingtaine de tilleuls ainsi que d'un petit parterre.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP 1 ; 15 ; 68.
ACI/Urb. 12-13 : 68-12-13 ; 16-17 : 68-16-17 ; 24 : 69-24.

Ouvrages
HAINAUT, M., BOVY, Ph., Le quartier Tenbosch (2), Commune d'Ixelles, Bruxelles, 1999 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 5), pp. 8-9.

Cartes / plans
Ixelles, Carte de l'Institut cartographique militaire, 1893.