Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport

Intervenant(s)

Styles

Éclectisme tardif
Beaux-Arts
Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2014-2016

id

Urban : 29099
voir plus

Description

Ensemble de deux maisons de rapport de style éclectique tardif d’inspiration Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte. et Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. similaires, construites en trois temps pour le même propriétaire, mais par deux architectes différents: le no41 par les architectes L. Leroy et G. Dartevelle en 1931 et le no43-45 par l’architecte Auguste Vandennieuwenborg en 1946, exhaussé en 1952 d’un troisième niveau et d’une mansarde, par analogie avec le no41.

Cet ensemble marque le début d’une enfilade homogène de maisons de même style, allant jusqu’au no53.

Élévation de trois niveaux sous toiture mansardée, alignant cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Façade en briques flammées rehaussée d’éléments en pierre blanche et simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris., sur un haut soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre bleue. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales marquées au premier étage d’une logette de plan triangulaire, sommée d’une terrasse à garde-corps en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. devançant une porte-fenêtre; au-dessus, lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. passante percée d’une porte-fenêtre à angles coupés précédée d’un balconnet. Ces dernières baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. sont reprises dans un même encadrement en pierre blanche sous entablement.
Rez-de-chaussée du no41 percé d’un porche dans œuvre dont le sol en mosaïques est orné notamment d’un demi-soleil: il abrite une porte en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. flanquée de deux petites fenêtres et, à droite, une porte de garage.

Rez-de-chaussée du no43-45 percé d’une porte en fer forgé et de deux fenêtres, celle de droite aménagée en 1996, en remplacement d’une porte de garage.

Sources

Archives
ACF/Urb. 11097 (1931), 14018 (1939), 14629 (1946), 15891 (1952), 21968 (1996).

Arbres remarquables à proximité