Typologie(s)

immeuble à appartements

Intervenant(s)

Maurice SURKYNarchitecte1928

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Recherches et rédaction

2014-2016

id

Urban : 29104
voir plus

Description

Immeuble à appartements de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., architecte Maurice Surkyn, 1928. Construite pour l’entrepreneur J. B. Surkyn, par analogie avec le no55-57 de l’architecte Joseph Diongre (voir ce numéro).

Élévation de quatre niveaux, de composition symétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition symétrique lorsqu’elle compte trois travées égales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux de hauteur dégressive. La travée axiale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré.. Rez-de-chaussée en simili-pierre sur soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. de pierre bleue, percé de deux baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à encadrement profilé: à gauche, porche abritant une porte et une fenêtre grillée de forme octogonale ménagée dans sa paroi biaise et, à droite, porte de garage. Aux étages, les deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en grande partie enduites s’inscrivent entre des pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. en briques rainurés et sommés d’acrotères. Au premier étage, deux logettes de plan triangulaire reliées entre elles par un balcon axial, servent chacune d’assise à une terrasse dont les garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. résultent de l’assemblage ingénieux d’un parapet à canneluresLes cannelures sont des canaux longs, parallèles et en répétition, ornant des pilastres ou des colonnes. et d’une barre d’appui en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. joliment ouvragée. Portes-fenêtres également reprises dans un encadrement profilé. Au dernier étage, deux châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. de section triangulaire à allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. en pierre, sous corniche en bois. Toiture plate précédée d’un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux., sans doute ajouté ultérieurement.
Rez-de-chaussée transformé à plusieurs reprises. À l’origine, il était percé d’une porte de garage, d’une porte d’entrée axiale et d’une fenêtre grillagée à deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie.. En 1937, il change complétement d’aspect avec, à droite, une fenêtre à deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. et à gauche, un porche quasiment identique à celui du no55-57. En 1971, la porte de garage remplace la fenêtre. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. partiellement conservée et ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. entièrement d’origine.

Sources

Archives
ACF/Urb. 9941 (1928), 12287 (1934), 13379 (1937), 19673 (1971).

Arbres remarquables à proximité