La r. de l'Orient est établie sur la propriété du Baron Vandersmissen qui prend en charge tous les frais de réalisation. Débutant perpendiculairement à la r. Gray (anc. ch. vers Ixelles) et coupée par les r. de Theux et du Grand Duc, elle est prolongée vers la r. de la Confiance vers 1901, et entièrement livrée à la circulation en 1911. Les r. de la Confiance, Ernest Havaux et Peter Benoit y débouchent. La rue est prolongée par l'av. Jules Malou jusqu'à la pl. Saint-Antoine. Des logements, des ateliers et de petites entreprises constituent l'essentiel de son tissu.

Le tracé du ler tronçon, de la r. Gray à la r. de Theux, parallèle à la r. de l'Étang, est le plus anc. (entre 1850 et 1880). Son architecture reprend les bases du néoclassicisme ; aujourd'hui peu homogène en raison des constructions et transformations ultérieures.

Les nos 1 à 11 forment un ensemble construit en 1874 : façades de trois niveaux et trois travées, baies rect. au r.d.ch., surbaissées aux étages ; corniche à modillons et denticules. Les nos 1, 3, 5 sont largement transformés et condamnés à être démolis ; les nos 7 et 9 ont été restaurés par la régie foncière en 1974 ; les nos 7 et 11 sont les mieux conservés suivant le plan originel. Les nos 65 à 69 construits en 1895 sont de type néoclassique.

De nombreuses constructions suivent le même schéma comme les nos 29 à 33 (1915, arch. Victor DEGAND), 45 et 47, 60 et 62 ainsi que les nos 16 à 26, ensemble ayant subi de nombreuses modifications. Le no 34 construit en 1911 sur les plans de l'arch. A. WELLENS, nous montre un style caractéristique du tournant du siècle, plus imposant, utilisant un jeu chromatique des matériaux, privilégiant l'utilisation de la brique claire et soulignant l'arc de décharge décoratif surmontant le linteau métallique.

Le no 36, édifié en 1931 par l'arch. Henri JACOBS, est de style moderniste. La chapelle « Notre-Dame de l'Immaculée Conception » rattachée à l'église Saint-Antoine également de style moderniste, a été construite en 1937 sur base des plans de l'arch. Frans VANDENBROUCKE au no 41. Sur un soubassement en grès mosan, la façade, avec porche d'entrée à g., construite en briques rouges et percée de trois baies jumelées cintrées de part et d'autre d'une grande croix en pierre blanche reconstituée.

Le tracé du 2e tronçon (de la r. de Theux à la r. du Grand Duc), remonte aux environs de 1890. Il est bordé de constructions d'inspiration néoclassique et éclectique du début du XXe s., comme les nos 92-94 construits en 1904 par l'arch. H. GODSDEEL.

Le tracé du 3e tronçon (de la r. du Grand Duc à la r. Peter Benoit), le plus récent, daterait de 1900 et 1920. Plus représentatif d'une nouvelle époque, il nous donne des exemples d'architecture moderniste comme les nos 114 (1930, arch. Louis Charles PATRIS) et 118 (1934, arch. L. D. MEUNIER) et de tendance fonctionnaliste tels les nos 105 (1936) et 112 (1963, arch. E. BRIOEN). Il subsiste néanmoins toujours le type de construction caractéristique du début du siècle comme les nos 122 à 128 construits entre 1910 et 1912, 139-141 (1911), 140 à 144 : édifiés dans les années 1910 en briques rouges utilisant des briques blanches ou de la céramique et créant un jeu chromatique aux arcs de décharges et formant des horizontales à la hauteur des ouvertures. Les nos 107 à 113 conservent le schéma néoclassique.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AR 25.01.1864, 31.07.1877, 29.10.1894, 05.10.1900.
AGR 483.
ACEtt/TP (1874), 4983 (1895), 16469 (1904), 1329, 1637, 1836 (1910), 35, 613, 3173, 3306 (1911), 1469, 2555 (1912), 1590 (1915), 1341 (1927), 5956, 6879 (1930), 8150, 9114 (1931), 1671, 1690 (1932), 6207, 6499 (1934), 4537 (1936), 1234 (1937), Reg. d'entrée 1532 (1963).
PPA vallée du Maelbeek 1977.
CC 25.08.1899.
RC 1911, p. 6.