Typologie(s)

immeuble de logements sociaux

Intervenant(s)

Léon SMETSarchitecte1921-1922

Henri DENAYERarchitecte1922

Edmond ABSarchitecte1921-1923

Robert ALLARDarchitecte1921-1922

Jean DEBECKERarchitecte1921-1922

Léon LEGRANDarchitecte1921-1923

Inventaire(s)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 14737
voir plus

Description

Sept immeubles comprenant chacun huit appartements, construits en style éclectique pour le Foyer etterbeekois entre 1921 et 1923.

Surmontant un soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre bleue, façades généralement en briques rouges traversées de bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. de pierre bleue ou blanche, élevées sur quatre niveaux. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. généralement rect. ou surbaissées dont l'arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. associe briques et pierre, munies d'appuisAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. saillants en pierre bleue. Imposant portail d'entrée en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général.. Jeux de briques décoratifs aux arcsStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. et allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. des baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement.. Corniches saillantes et bâtièresToit à deux versants. de tuiles.

Nos 213, 215. Construits par l'arch. Henri DENAYER en 1922, alignant quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. encadrées de lésènesLes lésènes sont des jambes saillantes en répétition sur un mur, réunies par un arc ou par une frise d’arceaux. Ce couronnement d’arc ou d’arceaux distingue la lésène du pilastre. aux étages, en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. aux extrémités. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. au dern. niveau du no 215.

No 217. Construit de 1921 à 1923 d'après les plans de l'arch. Léon LEGRAND. Double corpsUn bâtiment est dit en double corps lorsqu'il présente, au rez-de-chaussée, deux rangées de pièces séparées par un couloir axial. de cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. encadrées de lésènesLes lésènes sont des jambes saillantes en répétition sur un mur, réunies par un arc ou par une frise d’arceaux. Ce couronnement d’arc ou d’arceaux distingue la lésène du pilastre. richement décorées de motifs en briques. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. au-dessus de l'entrée, terminée par une lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches..

No 219. Construit de 1921 à 1923 d'après les plans de l'arch. Edmond ABS. Façade alignant six travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., terminées par un pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. polygonal aux extrémités.

Rue de Haerne 219 (photo 1993).

No 221. Construit en 1921-1922 suivant les plans de l'arch. Léon SMETS. Façade de briques grises, en double corpsUn bâtiment est dit en double corps lorsqu'il présente, au rez-de-chaussée, deux rangées de pièces séparées par un couloir axial. de cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. encadrées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau., agrémentée d'éléments décoratifs en pierre blanche.

No 223. Construit en 1921-1922 suivant les plans de l'arch. Robert ALLARD. Double corpsUn bâtiment est dit en double corps lorsqu'il présente, au rez-de-chaussée, deux rangées de pièces séparées par un couloir axial. de cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., en creux aux trois premiers niveaux, sauf à la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale terminée par une lucarne-pignonLucarne dont le devant triangulaire évoque un pignon..

No 225. Construit en 1921-1922 d'après les plans de l'arch. Jean DEBECKER. Façade en double corpsUn bâtiment est dit en double corps lorsqu'il présente, au rez-de-chaussée, deux rangées de pièces séparées par un couloir axial. de cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. au r.d.ch., alignant six travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux étages, encadrées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau.. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. au dern. niveau, rect. ailleurs.

Sources

Archives

ACEtt/TP (1921 à 1923).