Créée à la fin des années 1880, cette rue relie la r. Doyen Boone à la r. du Cornet. Jadis connue sous le nom de « r. du Cinquantenaire », son appellation act. lui vient du notaire, conseiller provincial (1899-1907) et communal (1922-1930), Félix Hap (1865-1930), créateur et animateur des œuvres catholiques d'Etterbeek (voir r. Doyen Boone, no 2).

La rue est dominée par la façade latérale de la crèche Sainte-Gertrude (voir r. Doyen Boone, no 2) ainsi que par l'Institut technique Saint-Joseph au no 14 (une école de garçons, l'école Sainte-Gertrude y fut construite en 1890 par l'entrepreneur CUVELIER, d'après les plans de l'arch. Hubert MARCQ ; plusieurs transformations e.a. en 1964 d'après les plans de l'arch. Émile VERHAEGEN. Son aspect act. date de 1981. Au no 11, le « Théâtre du grand parquet » (incorporant les habitations nos 15, 16 et 17 de la pl. Van Meyel) de deux niveaux, caractérisé par deux larges baies en anse de panier. À l'angle de la r. Doyen Boone, petite chapelle avec Marie et Jésus, portant l'inscription « O.P.N. REGINA PACTS ».


Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AR 12.07.1886, 27.01.1888
AGR 473
ACEtt./ Reg. d'entrée 3253 (1981)

Ouvrages
RC 1887, p.29
MEIRE, R. J., Histoire d'Etterbeek, Musin, Bruxelles, 1981, p. 76.