Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

J. OLIVE1874

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Pentagone (1989-1993)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 31762
voir plus

Description

Ensemble construit en style éclectique et comprenant deux immeubles d’angle (rue des Teinturiers, n° 1 et rue de Bon Secours, n° 2), quatre immeubles jumelés deux à deux et un immeuble séparé (rue de Bon Secours, no 4-6).

Maison de rapport, de type haussmannien, appartenant au groupe de constructions entreprises par J.-B.A. Mosnier en 1874-1878, celles des angles dessinées par l’architecte J. Olive en 1874.

Façades en pierre blanche, de cinq niveaux, divisées en registresAlignement horizontal de baies sur un pignon. sur toute la largeur de l’ensemble. Rez-de-chaussée à larmierMouluration horizontale qui présente un canal creusé dans sa partie inférieure, servant à décrocher les gouttes d’eau afin d’éviter leur ruissellement sur la façade. Le larmier isolé possède un chanfrein comme moulure supérieure. Le larmier constitue l'un des éléments de la corniche.. Entresol à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages.. Bel étage à balcon continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. sur consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console., séparé de l’étage supérieur par un cordonCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition.. Attique à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. comme tous les autres, au bord de la corniche sur modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche.. Fenêtres rectangulaires à encadrement mouluré, avec ou sans clé, inscrites ou non entre pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau.. LucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. à frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. triangulaire dans la toiture d’ardoises mansardée, rénovée par la Ville de Bruxelles entre 1975 et 1980.

Au n°140, immeuble de cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sur deux, vers le boulevard, plus une travée d’angle arrondie, aveugleUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre., richement décorée : à l’entresol, panneau encadré de cartouchesDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale. sculptés de feuillages et servant de consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. aux pilastres doubles d’ordre colossalUn pilastre, une colonne ou un autre support est dit colossal lorsqu’il s’élève sur plusieurs niveaux ou sur la plus grande partie de la hauteur du bâtiment. des deux étages supérieurs, les uns à fût cannelé sur base drapée et à chapiteauCouronnement orné ou mouluré, d’une colonne, d’un pilier ou d’un pilastre. corinthien, les autres à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages., tous quatre accostant un cartoucheDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale. ovale à tête féminine; au niveau de l’attique, panneau flanqué de mufles de lion et coiffé d’un frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. courbe brisé enserrant une tête de lion. Dans les autres travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., portes-fenêtres du bel étage à entablement orné d’une tête féminine sous frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. triangulaire. Rez-de-chaussée conservant, à gauche, un portail d’entrée privée surbaisséUn élément est dit surbaissé lorsqu’il est cintré en arc de cercle inférieur au demi-cercle., timbré d’un cartouche entre consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. sur pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. ; à droite, vitrines modernisées.

Aux nos 142-148, deux maisons symétriques de trois travées chacune avec saillie des deux extrêmes, liées, au bel étage, par un larmier continu orné d’une tête de lion au-dessus des portes-fenêtres précédées d’un balcon double. Rez-de-chaussée transformé à droite, mais conservant, à gauche, un portail rectangulaire compris entre deux montants panneautés, sommés de consoles à feuille d’acanthe, de part et d’autre d’un entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. orné d’un cartouche ovale ouvragé; à droite, devanture en bois, de 1910, encadrée de panneaux à textes publicitaires peints sur verre, dont l’enseigne «MSON PHILIPPE-COIFFEUR».

Aux nos 150-156, deux maisons de même type que les précédentes, mais ornées, au bel étage, de clés en forme de cartouchesDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale. et de frontons triangulaires. Rez-de-chaussée modifié, ne conservant des origines que le portail surbaisséUn élément est dit surbaissé lorsqu’il est cintré en arc de cercle inférieur au demi-cercle. de gauche.

Au n°158, immeuble d’angle, de respectivement six et quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., dont les portes-fenêtres du bel étage sont couronnées de larmiersMouluration horizontale qui présente un canal creusé dans sa partie inférieure, servant à décrocher les gouttes d’eau afin d’éviter leur ruissellement sur la façade. Le larmier isolé possède un chanfrein comme moulure supérieure. Le larmier constitue l'un des éléments de la corniche., ceux des deux travées axiales en légère saillie, réunis par un cartoucheDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale.. Rez-de-chaussée complètement transformé, mais conservant un portail surbaisséUn élément est dit surbaissé lorsqu’il est cintré en arc de cercle inférieur au demi-cercle. à droite. Vers la rue de Bon Secours, façade de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., ornée, au bel étage, d’un fronton courbe entre deux frontonsCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. triangulaires. Rez-de-chaussée à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages. conservant, à droite, le même portail d’entrée privée.

Sources

Archives
AVB/TP 54945 (1874), 25583 (1910).