Typologie(s)

hôtel particulier

Styles

Néoclassicisme
Art Déco

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Pentagone (1989-1993)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 31177
voir plus

Description

À l’angle de la rue des Chandeliers, ensemble de trois maisons actuellement distinctes, formant jadis un unique hôtel de maître en double corpsUn bâtiment est dit en double corps lorsqu'il présente, au rez-de-chaussée, deux rangées de pièces séparées par un couloir axial. des XVIIe et XVIIIe siècles. Large façade de trois niveaux de hauteur dégressive et cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sous bâtièreToit à deux versants., percée d’une porte Louis XV et de fenêtres rectangulaires. SeuilsPièce horizontale inférieure de l'encadrement d'une porte. abaissés et ajout d’un balcon et de garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en 1854.

Ordonnance primitive des travées cimentées et percées d’ancres, à l’exception de la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale reconstruite en style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. en 1923 sur les plans de l’architecte J. Van Hall; surélévation d’un quatrième niveau sous toiture mansardée, parementRevêtement de la face extérieure d’un mur. de simili-pierre, frisesBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. décoratives et encadrements. Rez-de-chaussée transformés en commerces; au n° 62, devanture Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. vers 1930 ornée en imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. de vitraux et du lettrage d’origine «AU BON JAVA».

Façade latérale enduite et munie d’ancres avec pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. aux baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. obturées; aile contiguë traitée de même, comptant trois niveaux et cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. dont une aveugle sous bâtièreToit à deux versants.; ordonnance régulière de fenêtres et transformations en 1843. Construction annexe surbaissée de deux niveaux et jadis cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. dont une seule, percée d’un portique à linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. bombé aujourd’hui condamné, est conservée.


Sources

Archives
AVB/TP 12249 (1854), 29644 (1923), 8857 (1843).