Typologie(s)

hôtel particulier

Intervenant(s)

J. CULOTarchitecte1865

René PECHEREarchitecte paysagiste1961

Styles

Néoclassicisme

Inventaire(s)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 30498
voir plus

Description

Ancien Hôtel de Spoelberch, résidence de l’ambassadeur de France depuis 1920. Hôtel de maître de tradition néo-classique dessiné en 1865 par l’architecte J. Culot, peut-être en collaboration avec l’architecte A. Vanderheggen. Caves hautesSous-sol à demi enterré, surélevant le rez-de-chaussée., trois niveaux et cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sous bâtière. 

Parementée de pierre d’Anstrude sous la direction de l’architecte R. Théry en 1965, façade à l’origine enduite et peinte avec large emploi de pierre bleue entre autres pour le rez-de-chaussée, les encadrements et l’architrave. Ressaut axial d’une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires. Au rez-de-chaussée : refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages., clés en pointe de diamantBossage comptant plusieurs facettes, comme la pointe d’un diamant., allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. ouvragées, corniche; à gauche, porte cochère. Aux étages, fenêtres à encadrement profilé. Au bel étage : entablements sur consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console., balcon axial à balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire. sur consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console., allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. à disques et gouttes. Au dernier étage, moins élevé : encadrements à crossettesRessauts décoratifs situés aux angles d’un élément tel qu’un encadrement., clés et garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse, une porte-fenêtre, une gaine d'ascenseur... axial en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux.. Dans l’entablement, corniche à mutules et denticules avec ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. axial supporté par une paire de consoles jumelées. LucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. axiale avec aileronsÉlément décoratif ordinairement enroulé en S et terminé en volutes, qui s’inscrit dans un angle et forme un adoucissement., pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. et clé. Menuiseries d’origine.

À l’arrière, s’étendant jusqu’à la Chancellerie (rue Ducale, n°65), jardin redessiné en 1961 par l’architecte-paysagiste R. Pechère : avant-cour pavée décorée de bassins et entourée par un jardin régulier et un jardin paysager; treillages caractéristiques.


Sources

Archives
AVB/TP 19999 (1865), 77499 (1965). 

Ouvrages
PECHERE, R., Jardins dessinés, s.l., 1987, p. 44-45.