Débutant en impasse à hauteur du chemin de fer Bruxelles-Gand, la rue Princesse Clémentine croise la rue Stéphanie puis aboutit à la rue du Champ de l’Église.

Ouverte en vertu de l’arrêté royal du 15.03.1874, l’artère est établie sur l’assiette d’un ancien sentier qui, avant l’établissement de la ligne de chemin de fer Bruxelles-Gand dans les années 1850, débutait au chemin du Château à Bruxelles (actuelle rue des Palais Outre-Ponts). Elle est initialement baptisée rue Clémentine, en l’honneur de la princesse Clémentine Albertine Marie Léopoldine (1872-1955), troisième fille du roi Léopold II, qui vécut au château de Laeken. C’est en 1915 que la rue reçoit le nom de Princesse Clémentine.

L’artère est essentiellement bâtie entre 1877 et 1883, de maisons modestes d’inspiration néoclassique. Pointons deux immeubles de rapport d’angle, l’un conçu en 1894 par l’architecte E. Grégoire (no49 – rue du Champ de l’Église 48), l’autre en 1912 (no9 – rue Stéphanie 42), en ensemble avec le no44 de la rue Stéphanie. Dans les années 1960-1970, une large part du côté pair de la rue est démoli au profit d’une école fondamentale baptisée Les Clémentines, liée à l’Athénée royal Rive Gauche (voir no46).

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/AR rues, boite 79-83, cote 79, no2a
(12.06.1915).
AVB/PP 2710 (1868).
AVB/TP 9: Laeken 2664 (1912); 49: Laeken 4694 (1894).

Ouvrages

COSYN, A., Laeken Ancien & Moderne, Imprimerie scientifique Charles Bulens, Bruxelles, 1904, p. 139.
VAN KRIEKINGE, D., Essai de toponymie laekenoise, Laeken, 1995, s.p.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, p. 1639.