Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

Charles THOMISSEarchitecte1923

INCONNU - ONBEKEND1914

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Laeken (Archistory - 2016-2019)

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 37709
voir plus

Description

Trois immeubles de rapport de style éclectique, à rez-de-chaussée commercial, le bâtiment d’angle construit suivant un projet de 1914 repris en 1922 par le nouveau propriétaire, qui fait dessiner en 1923, par l’architecte Charles Thomisse et dans le même style, les plans des deux autres immeubles.

La parcelle d’angle était l’un des terrains communaux à bâtir ayant fait l’objet d’un concours de façades lancé en 1910 par la Commune afin de stimuler les constructeurs à concevoir des projets s’harmonisant avec la façade du nouvel hôtel communal.

Façades de quatre niveaux, à travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inscrites dans des arcadesBaie aveugle ou non, coiffée d'un arc, souvent en répétition et allant jusqu’au sol.. Rez-de-chaussée en pierre bleue; étages en briques rouges, rehaussés de pierre blanche. Balcons à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion.. Corniches conservées, excepté la partie gauche de celle de l’immeuble d’angle. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée.

Au no104-106 rue Léopold Ier, deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de part et d’autre d’une travée biaiseTravée d’angle, située de biais, généralement à quarante-cinq degrés, par rapport au reste de l’élévation.. Dernière travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en décalage. Rez-de-chaussée à bossages, à usage d’estaminet à l’origine, transformé en 1962 et 1975 (terrasse couverte). Balcons sur l’angle et côté place, où ils sont continus aux deux premiers étages. Travée biaiseTravée d’angle, située de biais, généralement à quarante-cinq degrés, par rapport au reste de l’élévation. à angles harpés, d’un niveau supplémentaire percé d’une fenêtre à double croiséeBaie à croisée. Baie divisée par des meneau(x) et traverse(s) se croisant à angle droit. et arcsStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle., sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. à pinacle à 45 degrésAmortissement en forme de petit pilier faisant saillie en éperon, au sommet d'un pignon. et portant un cartoucheDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale. façon cuir découpé millésimé «1922».

Aux nos108-110 rue Léopold Ier et place Émile Bockstael 6, façades similaires de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux étages, égales côté place, inégales côté rue, sous toiture mansardée. Rez-de-chaussée transformés. Au no6, balcon continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. au premier étage, deux balcons aux niveaux supérieurs. Au no108-110, balcons en travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale.. LucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. de menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. à frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches.

Sources

Archives
AVB/IP II 684 (1903-1912).
AVB/TP 104-106 rue Léopold Ier: Laeken PV Reg. 162 (02.07.1914), 48926 (1922), 77196 (1962), 85451-85452 (1975); 106-108 rue Léopold Ier et 6 place Émile Bockstael: 50501 (1923).


Arbres remarquables à proximité