Typologie(s)

immeuble à appartements
maison ou immeuble de rapport

Intervenant(s)

Louis TENAERTSarchitecte1928

Louis TENAERTSarchitecte1927

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Laeken (Archistory - 2016-2019)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 35919
voir plus

Description

Ensemble composé d’un immeuble à appartements et de deux maisons de rapport de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., conçu en 1927 (nos41 et 45) et 1928 (no43) par l’architecte Louis Tenaerts (des Gadeaux) pour des membres de sa famille. Signature sur chaque soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. «ARCHITECTE / .L. TÉNAERTS..».

Façades en briques rouges, rehaussées d’éléments enduits, de pierre blanche et de pierre bleue. Logette ou oriel de plan polygonal. Balcons de plan rectangulaire ou polygonal, à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. Décors de volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc. et géométriques. Fenêtres à encadrement à retraits. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.

Au no41, élévation de composition asymétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition asymétrique lorsqu’elle compte deux travées inégales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux. La travée principale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré. Les caves, d’ordinaire à demi enterrées, se marquent en façade par un soubassement élevé. sous toiture mansardée ayant remplacé en 1933 un toit en bâtièreToit à deux versants. devancé par un pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. axial. Porte sous fenêtre octogonale et logette. Porte de garage percée en 1975. Corniches recouvertes de PVC. Porte et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. de la fenêtre la surmontant conservés.

Au no43, élévation de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., comptant quatre niveaux aux deux premières et trois à la dernière, flanquée de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. aux étages. Entrée carrossable à la première, menant à un atelier arrière conçu par le même architecte en 1927. Entrée piétonne à la deuxième, sous oriel. Corniche recouverte de PVC. Porte cochère conservée.

Au no45, élévation de composition asymétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition asymétrique lorsqu’elle compte deux travées inégales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux. La travée principale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré. Les caves, d’ordinaire à demi enterrées, se marquent en façade par un soubassement élevé. à travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. à niveaux décalés. Porte de faible hauteur, sous logette. Travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. plus haute, entre pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. au dernier niveau. Fenêtre du rez-de-chaussée à appui sur cul-de-lampe en briques. Corniches conservées, de plan en éperon en travée d’entrée. Porte remplacée.

Sources

Archives
AVB/TP 41: 51971 (1927), 42074 (1933), 85026 (1975); 43: 51934 (1927), 38772 (1928); 45: 53160 (1927).

Sites internet
Bruxelles, ville d'architectes - Louis Tenaerts

Arbres remarquables à proximité