Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport

Intervenant(s)

Adolphe PUISSANTarchitecte1920

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine social (La Fonderie - 2005)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Scientifique
  • Social
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 37547
voir plus

Description

Maison de rapport de style éclectique, conçue en 1920 par l’architecte Adolphe Puissant pour le Foyer Laekenois.

Ce bâtiment est le seul conservé d’un ensemble de cinq immeubles de logements ouvriers conçus pour le Foyer à l’angle de la rue Gustave Schildknecht. Les quatre autres ont été remplacés par un nouveau complexe, conçu en 1989 par l’architecte Marc Vanden Bossche (nos2a à 8 rue Schildknecht). Le premier avait été dessiné par l’architecte Jean-Baptiste Dewin, les autres par Adolphe Puissant.

Façade en briques orangées et crépiLe crépi est un enduit non lissé de plâtre ou de mortier. Il est rugueux, ce qui le distingue des autres enduits., rehaussée de pierre bleue. ÉlévationDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. symétrique de trois niveaux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., l’axiale, d’entrée, en décalage. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en léger ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. aux premiers niveaux; ressaut axial coiffé d’une corniche chantournée, les latéraux sous corniche formant balcon (garde-corps remplacé). Porte jumelée à une petite fenêtre, l’ensemble sous auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. de bois à corbeauxPièce de pierre ou de bois partiellement engagée dans un mur et portant une charge. Le corbeau se distingue de la console par sa petite taille, il porte généralement un élément en faible saillie. D’autre part, sa section verticale est sensiblement carrée ou rectangulaire.. JoursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. de cave à plaque métallique perforée. Fenêtres pour la plupart sous linteau métalliquePoutrelle métallique de profil en I, utilisée comme linteau, souvent agrémentée de rosettes en tôle découpée., ceux du dernier niveau accolés à la corniche. FriseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. d’entablement à décor de briques en redents. Corniche et porte conservées.

À l’intérieur, à l’origine, escalier central menant à deux appartements par palier. Chaque logement comprenait une chambre, une salle à manger, une cuisine, un WC et une terrasse à l’arrière.

Sources

Archives
AAM/fonds Jean-Baptiste Dewin.
AAM/fonds Adolphe Puissant.
AVB/TP Laeken 5341 (1920), 105459 (1991).

Ouvrages
CELLULE PATRIMOINE HISTORIQUE DE LA VILLE DE BRUXELLES, Promenades bruxelloises. 3. Logement ouvrier et social à Laeken, Bruxelles, 1998, p. 12.
MOUTURY, S., CORDEIRO, P., HEYMANS, V., Le logement ouvrier et social à Laeken. Étude historique et architecturale débouchant sur des propositions de mesures de protection, Cellule Patrimoine historique de la Ville de Bruxelles, Bruxelles, 1997, pp. 74-76.