La rue Dieudonné Lefèvre est une artère coudée qui débute au carrefour des rues Claessens et de l’Entrepôt et aboutit au boulevard Émile Bockstael, auquel elle se raccorde via une courbe. Longeant le site de Tour et Taxis au sud, elle croise au nord les rues de Molenbeek, de Moorslede, Charles Demeer et Niellon.

L’artère est ouverte vers 1905, parallèlement au percement du boulevard Émile Bockstael, en vertu de l’arrêté royal du 05.10.1900. Elle est initialement baptisée rue Lefèvre, avant d’être renommée Dieudonné Lefèvre par arrêté du Collège de la Commune de Laeken du 16.05.1911, en hommage à un industriel qui fut échevin à Laeken, où il décéda en 1893.

Les premières constructions de la rue, à son extrémité ouest, consistent en une enfilade particulièrement cohérente de maisons bourgeoises de style éclectique, érigées aux alentours de 1910 (voir no232 à 244). Les autres habitations remontent pour la plupart à l’entre-deux-guerres: il s’agit de maisons ou petits immeubles à appartements de style Beaux-Arts, comme les nos270 et 272 – 1 boulevard Émile Bockstael (architecte Pierre Netels, 1926 et 1925), ou d’inspiration Art Déco, la plupart accompagnés d’un entrepôt ou atelier arrière.

L’artère comptait, et compte toujours, un grand nombre de constructions industrielles à front de rue. Côté pair, dans le premier tronçon, s’étendaient à l’origine divers entrepôts, qui furent remplacés en 1958 par le TIR (voir no1c), un complexe d’entreposage conçu pour la Société anonyme du Canal et des Installations maritimes. Sur l’angle se trouvent toujours les bâtiments des anciens établissements Byrrh (voir no4), suivis de ceux de la firme Ziegler et Cie (voir no160-162). Spécialisée en transports internationaux et agence en douane, cette société, établie dès 1909 dans la rue, y a construit deux autres entrepôts, l’un en 1926 au no63-65 (architecte Ad. Reich), surhaussé deux ans plus tard, l’autre en 1932 au no252-258, transformé et agrandi en 1970 (architecte Jo. F. Draps). Jusque dans les années 1990, le premier îlot côté impair était occupé par les bâtiments de la firme Brabandt et Cie, spécialisée dans le bois de construction. Un tout nouveau complexe occupe aujourd’hui ce tronçon (no37). Baptisé Greenbizz (Architectes Associés, 2016), il propose des ateliers de production et des espaces d’incubation à des entreprises tournées vers l’économie durable.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/AR rues, boite 16-19, cote 17, no12 (16.05.1911).
AVB/TP 63-65: 38700 (1926), 52953 (1928); 252-258: 39425 (1930-1932), 90185 (1970); 270: 53733 (1926); 272: 53778 (1925).

Ouvrages
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, pp. 702-703.

Périodiques
Almanach du Commerce et de l’Industrie, «Lefèvre (rue)», 1907.