L’avenue du Fusain relie l’avenue des Croix du Feu au carrefour formé par les avenues des Pagodes et de Versailles, croisant sur son parcours l’avenue Ferdauci.

Comme les autres voiries du quartier dit de l’avenue Van Praet, de larges artères dotées de zones de recul à usage de jardinets, elle a été percée suivant un plan dressé en 1934 par l’ingénieur directeur des Travaux Pierre Gillet. L’artère fut baptisée par arrêté du Collège de la Ville de Bruxelles du 27.06.1935. Comme pour de nombreuses rues du quartier, son nom a trait à la botanique; il désigne un arbrisseau dont le charbon de bois est utilisé pour le dessin.

Hormis deux séries d’habitations érigées dans le premier tronçon de l’avenue à la fin des années 1930, l’artère est bâtie de maisons de type bel-étage et de petits immeubles à appartements modernistes principalement conçus entre 1948 et 1956. D’avant-guerre, citons les nos8 (architecte J. Verstraeten, 1938), 9 (architecte Léon Meurice, 1939) et 13 (1939), de style Art Déco, ou encore le no7 (architecte Aug. Pistral, 1939), d’inspiration Beaux-Arts. Après-guerre, les immeubles sont pour la plupart modernistes, ceux des alentours de 1950 parfois encore influencés par le Beaux-Arts. Pointons, au no40, une maison de style néo-traditionnel conçue en 1950 par l’architecte J. Marchal. À noter au no67, à l’angle de l’avenue des Pagodes (no308), un commissariat de police dessiné par le Groupe Structures en 1977.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/AR rues, boite 20-24, cote 24, no13 (
05.07.1935).
AVB/PP 3525 (1934).
AVB/TP 7: 51669 (1939); 8: 51674 (1938); 9: 51670 (1939); 13: 51672 (1939); 40: 60364 (1950); 67: 88031 (1977).

Ouvrages
VAN KRIEKINGE, D., Essai de toponymie laekenoise, Laeken, 1995, s.p.
VAN NIEUWENHUYSEN, P., Toponymie van Laken (thèse de doctorat en Philologie germanique), UCL, Louvain-la-Neuve, 1998, pp. 1600-1601.