Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

Jacques DUPUISarchitecte1955

Albert BONTRIDDER1964

Styles

Modernisme

Recherches et rédaction

2006-2007

id

Urban : 16265
voir plus

Description

Maison moderniste à deux habitations, conçue par les architectes Jacques Dupuis et Albert Bontridder en 1964. Elle résulte de la profonde transformation d'une villa à trois façades de style régionaliste d'inspiration pittoresque, conçue en 1925 et déjà légèrement modifiée par J. Dupuis en 1955.

En 1964, les architectes aménagent deux logements séparés pour la famille Giron. Alors que le plan de la villa de 1925 est maintenu aux deux premiers niveaux, réservés aux parents, le troisième est transformé en appartement pour leur fils et sa famille. Le garage accolé à la façade latérale gauche de la villa en 1936, déjà agrandi par J. Dupuis en 1955, est alors une nouvelle fois prolongé vers la rue et deux étages s'y superposent, réservés à l'appartement. L'entrée de ce dernier est située à l'arrière du garage, au bout d'un passage occupant l'espace résiduel compris entre la maison et sa voisine de gauche.

L'élévation est entièrement réorganisée. Sa surface d'origine, en briques, est maintenue et agrandie à l'aide de briques de même format. L'ensemble est recouvert d'une peinture blanche. À gauche, la façade s'étire jusqu'à la maison voisine, formant vers celle-ci un pan de mur-écran masquant le passage, percé d'une porte surmontée d'une baie libreBaie qui n’est pas close par une menuiserie. grillagée.

À la saillie formée par le garage répond, à l'autre extrémité de la façade, un avant-corps d'un seul niveau, déjà présent dans la villa originelle. Tous deux sont reliés par une haute poutre en béton lavé. À mi-parcours de celle-ci, quatre colonnettes en acier galvanisé soutiennent un auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. plat abritant l'entrée de l'habitation des parents. Aux étages, les larges baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. de la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. surmontant le garage, protégées par un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre., contrastent avec le caractère fermé du reste de l'élévation. La porte-fenêtre centrale y rappelle, avec son linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. denticulé, la fenêtre principale de la villa de 1925. Celle-ci était flanquée de deux autres, aujourd'hui obturées, dont on distingue encore le linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie.. Sous la corniche se développe un registreAlignement horizontal de baies sur un pignon. de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. en bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade., éclairant l'appartement. Un toit à deux versants décalés couvre le bâtiment, ménageant un second ruban de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement.. Les souches de cheminée sont parées de briques rugueuses de ton brun-noir.

Les plafonds de l'auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. du rez-de-chaussée et de la corniche sont en planchettes de bois, de même que les portes piétonne et de garage. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en acier métallisé, tout comme à l'origine les châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre., aujourd'hui remplacés en PVC.

La cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. de l'appartement ouvre, au premier étage, sur une chambre avec salle de bain, établie au-dessus du garage. Elle est aujourd'hui englobée dans l'habitation du bas. Au second, sous le toit, s'étend le reste de l'appartement : salle de séjour à l'arrière, ouvrant sur le jardin ; chambre, salle de bain et cuisine à l'avant.

Sources

Archives
AVB/TP 31610 (1925), 63059 (1955), 80909 (1964).

Ouvrages
Cohen, M., Thomaes, J., Jacques Dupuis l'architecte, La lettre volée, Ministère de la Communauté française, Bruxelles, 2000, pp. 277-279, 358.

Périodiques
« Transformation et rehaussement d'une habitation », La Maison, 6, 1969, pp. 246-247.