Courte artère reliant les rues Jenneval et Bordiau, la rue du Tocsin est ouverte suivant le plan d'aménagement du quartier Nord-Est, dessiné par l'architecte Gédéon Bordiau et approuvé par l'arrêté royal du 20.12.1875. Elle apparaît comme tracée sur le plan de Bruxelles réalisé par l'Institut cartographique militaire en 1881.

Adoptée par arrêtés du Collège de la Ville de Bruxelles des 14.04 et 15.05.1877, la dénomination de la rue renvoie, comme la plupart des artères du quartier, à l'histoire de nos régions. Tout comme la rue du Beffroi, elle évoque vraisemblablement les « appels d'alarme lancés du haut de la tour communale lorsqu'un danger menaçait la liberté des citoyens » (BERNAERTS, A., et al., 1951, p. 27).

La rue est bâtie de maisons pour la plupart de style éclectique, conçues entre 1896 et 1906. Trois des quatre angles de l'artère sont occupés par des maisons présentant, vers la rue du Tocsin, une longue façade latérale presque aveugle. Celles des nos 11 et 13 de la rue Jenneval se répondent en miroir, l'une enduite, l'autre en briques. Le quatrième angle est bâti de cinq maisons – les nos 14 à 20 et 14-16 rue Bordiau – conçues en 1903 par l'architecte Oscar Dumoulin, pour des propriétaires différents. Le no 3, fortement modifié, a été conçu en ensemble avec une maison située dans la rue voisine (voir rue Jenneval no 7).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
AVB/TP 14 : 22997 (1903) ; 16, 18 : 23000 (1903) ; 20 et rue Bordiau 14-16 : 7130 (1903).
AVB/Bulletin communal de Bruxelles, 1877, t. I, p. 316.
AVB/PP 953 (1875), 956-957 (1879).

Ouvrages
BERNAERTS, A., KERVYN DE MARCKE TEN DRIESSCHE, R., Les noms de rues à Bruxelles, éd. De Visscher, Bruxelles, 1951, p. 27.

Cartes / plans
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1881 (Bibliothèque royale de Belgique, Section Cartes et Plans).