Typologie(s)

établissement universitaire
hôtel particulier
dépendances

Intervenant(s)

Valère DUMORTIERarchitecte1903-1905

Daniel FRANCKENarchitecte1905

Styles

Éclectisme
Éclectisme d'inspiration pittoresque

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Extension Est (Apeb - 2006-2009)

Recherches et rédaction

2013

id

Urban : 36940
voir plus

Description

Ensemble éclectique, consistant en un bâtiment de recherches (le «château»), la maison du directeur (la «villa») et les écuries, construit en 1903-1905 d’après les plans de Valère Dumortier, à l’initiative de la Province de Brabant, afin d’abriter les recherches sur les maladies infectieuses et la fabrication de vaccins. Créé à l’initiative d’une autorité publique, cet institut n’est aucunement lié à l’Université Libre de Bruxelles contrairement aux autres instituts. Il est situé à la lisière du parc Léopold, sur un terrain privé.

Historique
En 1900, la province de Brabant décide de se doter d’un Institut d’antirabique et de bactériologie. Sous la direction de Jules Bordet, l’institution reçoit en 1903 l’autorisation de porter le nom d’«Institut Pasteur du Brabant», bien qu’il s’agisse d’un laboratoire indépendant de celui de Paris. Rapidement, un nouvel édifice est construit non loin de la cité scientifique du parc Léopold, d’après les plans dessinés en 1903 par l’architecte Valère Dumortier. Érigé près d’écuries déjà construites en 1902, l’institut est ensuite adjoint de la maison du directeur en 1905.

Rue du Remorqueur 28, ancien Institut Pasteur, ancienne habitation du directeur (photo 2015).

Dans les années 1980, après de nombreuses années de service, les bâtiments sont progressivement délaissés pour des locaux mieux adaptés situés dans la commune d’Uccle. Depuis 2008, l’Institut Pasteur a définitivement disparu. Racheté par la Société Espace Léopold, le bâtiment est rénové en 2001-2002 afin d’héberger la représentation diplomatique du land de Bavière auprès des institutions européennes. Le projet de rénovation, dont la construction d’une verrière accolée à l’ancien bâtiment des écuries, est mené par les bureaux d’architecture CERAU et Archi+I.

Description
L’ensemble se compose de trois édifices: le bâtiment principal, la maison du directeur ou «villa» de fonction et les écuries, ces dernières servant à y élever les chevaux nécessaires pour fabriquer les sérums.
Édifié en 1903, le «château» est un long bâtiment de deux niveaux sur haut soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue., le tout en pierre blanche. La façade principale est devancée d’une large travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d’entrée en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. accessible par un perronEmmarchement extérieur devançant la porte d’entrée d’un bâtiment. et encadré d’ailes en retour avec décrochements. En façade arrière, le bâtiment est adjoint d’une tourellePetite tour engagée dans un bâtiment, généralement sur un de ses angles. d’escalier. Haute toiture d’ardoises à quatre pans. Les façades assez lisses comportent quelques éléments décoratifs: pilastres entre les fenêtres des ailes latérales, frontonsCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. de la porte d’entrée et des lucarnes…

La distribution spatiale est assez semblable au rez-de-chaussée comme à l’étage. Un grand hall axial dessert deux couloirs latéraux qui distribuent les différents laboratoires.

Rue du Remorqueur 28, ancien Institut Pasteur (Collection Dexia Banque ARB-RBC).

L’ancienne maison du directeur de l’Institut, agrandie d’une annexe en verre au début du XXIe siècle, est une villa de style éclectique d’inspiration pittoresque érigée peu après le bâtiment principal, en 1905, d’après les plans signés par l’architecte provincial, Daniel Franck(e). Les quatre façades mêlant briques claires et éléments en pierre sont percées de fenêtres en tripletsGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste. et surmontées de toitures largement débordantes. Entrée devancée d’un perronEmmarchement extérieur devançant la porte d’entrée d’un bâtiment. sous auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine.. Bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. en façade principale. La maison a été agrandie en 1913, dans le même style.

Les écuries, déjà mentionnées sur un plan des abords de l’institut, semblent avoir été construites en 1902. Elles ont été agrandies en 1927.

Sources

Archives
AVB / Institut Pasteur

Ouvrages
DEMEY, Th., Bruxelles, capitale de l’Europe, Badeaux (Guide Badeaux), Bruxelles, 2007, pp. 408-409.

Périodiques
«Institut de bactériologie et d’anti-rabique», L’Emulation, 1903, pl. 32-33.

Arbres remarquables à proximité