Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

Constant BOSMANSarchitecte1902

Henri VANDEVELDarchitecte1902

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Extension Est (Apeb - 2006-2009)

Recherches et rédaction

2009

id

Urban : 18589
voir plus

Description

Ensemble de quatre maisons à l'origine identiques deux à deux, conçues en 1902 pour l'entrepreneur Aug. Grégoire par les architectes Constant Bosmans et Henri Vandeveld. Les n°s 111 et 113 ont fait l'objet d'une opération de façadisme lors de la reconstruction, selon un projet de 1995, des n°s 99 à 107 de la rue Stevin et des nos 15 et 17 de la rue Saint-Quentin (ingénieur-architecte Rik Liekens, Architeam).

Élévations de trois niveaux et deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., égales aux étages. Rez-de-chaussée en pierre bleue ; étages en pierre blanche. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. au rez-de-chaussée. Balcon continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. au premier. FriseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. d'entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. rehaussée de reliefs décoratifs. Corniche à denticules, à l'exception de celle du n° 115, sur deux consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. latérales en pierre blanche.

Rue Stevin 113 et 111 (photo 2009).

Aux n°s 111 et 113, fenêtre de cave en tripletGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste.. Porte-fenêtre du rez-de-chaussée sous épais linteau métalliquePoutrelle métallique de profil en I, utilisée comme linteau, souvent agrémentée de rosettes en tôle découpée.. Porte du n° 113 remplacée par deux fenêtres. Balcon sur cinq corbeauxPièce de pierre ou de bois partiellement engagée dans un mur et portant une charge. Le corbeau se distingue de la console par sa petite taille, il porte généralement un élément en faible saillie. D’autre part, sa section verticale est sensiblement carrée ou rectangulaire., devançant des baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. sous entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne.. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. et ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. remplacées.

Rue Stevin 115a et 115 (photo 2009).

Aux n°s 115 et 115a, rez-de-chaussée à bossages. Porte sous corniche et oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. à encadrement ornementé. Fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale., celle du rez-de-chaussée séparée de celle du soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. par une tablePetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. à ornements circulaires. Balcon constitué de deux assisesRang d’éléments de même hauteur posés de niveau dans une maçonnerie. L’assise désigne également la plate-forme d’un balcon ou d'une logette, portée d’ordinaire par des consoles et sur laquelle repose le garde-corps. de plan cintré sur cul-de-lampe, reliées par une assiseRang d’éléments de même hauteur posés de niveau dans une maçonnerie. L’assise désigne également la plate-forme d’un balcon ou d'une logette, portée d’ordinaire par des consoles et sur laquelle repose le garde-corps. de moindre profondeur. Relief décoratif entre les étages. LucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. ajoutée au n° 115a. FerronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. soignée, mêlant fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. et tôle découpée. Porte du n° 115 conservée, à jourOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. grillagé. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. anciens.

Sources

Archives
AVB/TP 111, 113 : 22569 (1902), 106522 (1995) ; 115, 115a : 22570 (1902).

Arbres remarquables à proximité