Typologie(s)

immeuble de bureaux

Intervenant(s)

Émile DELIGNEarchitecte1908

Styles

Néoclassicisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Extension Est (Apeb - 2006-2009)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2006-2008

id

Urban : 18130
voir plus

Description

Immeuble de bureaux conçu en 1908 par l'architecte Émile Deligne.

Cette compagnie est créée dès 1876 par le liégeois Georges Nagelmackers, avec l'appuiAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. du roi Léopold II (DELIENS, P., 1982, p. 73).

Le bâtiment à front de rue, de huit travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. et trois niveaux sous toit mansardé, est prolongé par un volume arrière moins large, de deux niveaux, occupant toute la longueur de la parcelle. Ce dernier est surhaussé de deux niveaux par l'architecte en 1913. En 1931, Deligne conçoit un bâtiment annexe, à front de rue, sur la parcelle voisine à droite de l'immeuble. Les constructions subissent plusieurs transformations intérieures au cours des années 1970 et 1980.

Élévation enduite en simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche, rehaussée de pierre blanche, d'inspiration néoclassique. Rez-de-chaussée à bossages, percé de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. grillagées. Première travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en léger ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général., percée d'une porte cochère menant au bâtiment arrière. Porte piétonne à la cinquième travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Toutes deux sont sous frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches.. Entre les étages, cartoucheDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale. flanqué de deux lions suivi de l'inscription « Cie INTERNATIONALE des WAGONS LITS et des GRANDS EXPRESS EUROPEENS ». Mansardes devancées d'un muret d'attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement., orné d'ovales. Mansardes modifiées. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.

Sources

Archives
AVB/TP 2091 (1908), 6280 (1913), 44448 (1931).

Ouvrages
DELIENS, P., Rond-Point Schuman. Histoire du quartier Nord-Est à Bruxelles, d'Ambiorix à nos jours, Paul Deliens éd., Bruxelles, 1982, p. 73.

Arbres remarquables à proximité