Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Le boulevard Clovis relie le square Ambiorix à la rue Charles Quint et à la chaussée de Louvain, croisant en son milieu la rue de Gravelines.

Cette large artère est ouverte suivant le plan d'aménagement du quartier Nord-Est, dessiné par l'architecte Gédéon Bordiau et approuvé par l'arrêté royal du 20.12.1875. L'architecte la dessine comme pendant symétrique du boulevard Charlemagne, dont le tracé incurvé est imposé par la ligne de chemin de fer qu'il projette d'y enterrer. Cette ligne, qui traverse le quartier entre la chaussée de Louvain et la rue de la Loi, était destinée à demeurer en surface entre la chaussée et le square Ambiorix, empruntant le tracé de l'actuelle rue John Waterloo Wilson.

Le boulevard Clovis en 1881, avant déplacement sous celui-ci de la ligne de chemin de fer, [i]Bruxelles et ses environs[/i], Institut cartographique militaire, 1881 (© Bibliothèque royale de Belgique, Bruxelles, Section Cartes et Plans).

Le boulevard Clovis apparaît tracé sur le plan de Bruxelles réalisé par l'Institut cartographique militaire en 1881. Cependant, à cette époque, alors que l'aménagement du quartier Nord-Est est en cours, les communes de Saint-Josse-ten-Noode et de Schaerbeek demandent que la ligne de chemin de fer soit déplacée vers l'est (Bulletin communal, 1881, t. II, pp. 379-381).

Le boulevard Clovis en 1894. La ligne de chemin de fer court désormais sous le boulevard et la rue Wilson est ouverte à l’ancien emplacement de celle-ci, [i]Bruxelles et ses environs[/i], Institut cartographique militaire, AVB/TP 16767.

Sur Bruxelles, cette modification de tracé offre la possibilité d'enterrer la ligne sous le boulevard Clovis et de créer la rue Wilson à son ancien emplacement. Les travaux sont effectués au milieu des années 1880. Le boulevard Clovis se voit alors ponctué d'ouvertures d'aération. Trois d'entre elles sont condamnées vers 1914. Le boulevard est aujourd'hui doté d'un terre-plein central planté de végétation, seulement percé de deux bouches d'aération circulaires.

 

Le boulevard porte un nom historique, tout comme la plupart des artères du quartier, baptisées en lien avec l'histoire du jeune État belge ou celle, plus ancienne, des régions dans lesquelles il se situe. À l'instar de celles du boulevard Charlemagne et de la rue Charles Martel, sa dénomination renvoie à la période franque : Clovis fut roi des Francs de 481 à 511. Elle est attribuée par arrêtés du Collège de la Ville de Bruxelles des 14.04 et 15.05.1877.

L'artère est bâtie progressivement, de 1890 à 1926 environ. Le second tronçon côté pair est édifié le premier, dans les années 1890, de maisons d'inspiration néoclassique. Le reste du boulevard est essentiellement composé de maisons assez cossues de style éclectique, entre lesquelles s'insèrent, ça et là, des habitations d'inspiration Beaux-Arts des années 1910 et 1920.

Deux remarquables demeures Art nouveau enrichissent l'artère, l'une anonyme (voir no 15), l'autre conçue par l'architecte Gustave Strauven en 1899 (voir no 85).

Aux angles de la rue de Gravelines, deux imposants bâtiments se font face : l'Athénée Adolphe Max (voir no 40-42) et la crèche Gabrielle Vandervelde (voir no 55 rue de Gravelines). En 1908, la Compagnie internationale des Wagons-Lits et des Grands Express européens installe son siège dans le second tronçon (voir no 51-53).

Boulevard Clovis nsupo/sup 3, immeuble résultant de la profonde transformation, par l’architecte Raphaël Lambin en 1937, de deux maisons de maître de 1906 (photo 2007).

Au no 3, à l'angle du square Ambiorix où il porte le no 52, s'élève un vaste immeuble de briques rouges résultant de la profonde transformation, en 1937 par l'architecte Raphaël Lambin, de deux maisons de maître de 1906. Les nos 5 et 7 forment, quant à eux, un ensemble de deux maisons analogues. Cet ensemble était à l'origine identique aux nos 84 et 86 de la rue John Waterloo Wilson, situés de l'autre côté du même îlot. Les quatre maisons sont conçues en 1895 par l'architecte Édouard Elle.

Des constructions plus récentes se sont insérées dans le bâti originel de la rue. Au no 10, un commissariat de police conçu en 1980 par l'architecte Jean Potvin remplace trois maisons de 1899 (no 6) et 1900 (nos 8, 10). Au no 12, un garage est remplacé par un immeuble à appartements postmoderne après 1984. Au no 80 est bâtie, dans les années 1990, la chapelle Saint-Michel, également de style postmoderne.

Boulevard Clovis 75-79, les anciens couvents aujourd’hui démolis, AVB/TP 91953 (1988).

Dans la seconde partie de la rue, au no 75-79, se dresse l'imposante crèche-garderie des services de la Communauté européenne, conçue à partir de 1988 par le bureau M. & C. Marijnissen et associés. Bâtie sur un vaste terrain traversant l'îlot, la crèche compte un second bâtiment, à front de la rue John Waterloo Wilson au no 16-24. L'immeuble du boulevard Clovis remplace deux anciens couvents. Au no 77-79, tout d'abord, celui des Sœurs gardiennes de l'Eucharistie, conçu en 1900. Il présentait une façade de style éclectique de dix travées et comprenait une chapelle néogothique. Celui des Sœurs franciscaines de la Sainte-Famille ensuite, au no 75, conçu en 1910 par l'architecte Jos. Bittebier. Sa façade comptait trois niveaux et six travées. Dès 1982, une garderie s'installe dans les anciens bâtiments conventuels. Les travaux de reconstruction de la crèche s'effectuent au début des années 1990. Les façades projetées en 1988 sont modifiées en cours de chantier. Rue Wilson, des maisons de style éclectique, conçues par l'architecte Émile Dewé en 1902, cèdent la place au nouveau bâtiment. Le no 24 subsiste, annexé à ce dernier ; il est affecté en conciergerie (voir ce no rue Wilson).

Sources

Archives
AVB/TP 32301 (1912), 25378 (1914) ; 3 et square Ambiorix 52 : 1999 (1906), 48086 (1937) ; 5, 7 : 25384 (1895) ; 6 : 25404 (1899) ; 8, 10 : 25405 (1900), 91984 (1980) ; 75-79 : 25396 (1900), 25034 (1902), 398 (1910), 88484 (1982), 91953 (1988), 105733 (1993).
AVB/Bulletin communal de Bruxelles, 1877, t. I, p. 315 ; 1881, t. II, pp. 379-381.
AVB/PP 953 (1875), 956-957 (1879).

Cartes / plans
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1881 (Bibliothèque royale de Belgique, Section Cartes et Plans).