Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

Edmond SUYS(maître-)maçon, entrepreneur, plafonneur1905-1907

Ant. SUYS(maître-)maçon, entrepreneur, plafonneur1905-1907

Styles

Néoclassicisme

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Anderlecht-Cureghem (Archistory - 2017-2019)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016, 2019

id

Urban : 36968
voir plus

Description

Deux ensembles de deux maisons d’inspiration néoclassique, conçues dos à dos sur des parcelles coudées pour – et peut-être par – les frères Ant. et Edm. Suys, entrepreneurs-plafonneurs, blanchisseurs et maçons, respectivement en 1905 et 1907.

Façades enduites à faux-jointsEnduit dans lequel sont tracés des sillons pour suggérer un appareil de pierre. et/ou refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages.. Menuiseries remplacées.

Aux nos 31-33 et 35-37 rue de l’Électricité, élévationsDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. de quatre niveaux et trois travées aux étages. Porte axiale menant à la cage d’escalier arrière. Aux deux étages supérieurs, allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. à décor de sgraffiteTechnique de décoration murale consistant à recouvrir d’une mince couche d’enduit clair une première couche de ton sombre. Un dessin est ensuite créé en grattant partiellement l’enduit clair, alors qu’il est encore frais, pour mettre à jour l’enduit foncé sous-jacent. Les traits des dessins apparaissent ainsi en creux et en foncé. En outre, la couche d’enduit clair peut être mise en couleur..
Au no 31-33, rez-de-chaussée percé de deux grandes fenêtres, ayant remplacé deux vitrines à porte latérale. Deux premiers étages surlignés d’une frise à besantsOrnement sculpté sphéroïde ou en forme de disque.. Dans l’axe, garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion. ancré dans des joues profilées à rainures et pointe de diamantBossage comptant plusieurs facettes, comme la pointe d’un diamant. au premier, balcon à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. de même matériau au deuxième, aujourd’hui privé de ses consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console.. Sgraffites figurant le millésime «ANNO» «1905» dans des cartouches façon cuir découpé au deuxième, à décor de guirlandes au dernier.
Au no 35-37, rez-de-chaussée percé d’une vitrine à piédroitsLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. en pilastre sous entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. de bois à corniche à lambrequinUne corniche est dite à lambrequin lorsqu'elle est agrémentée d’un bandeau chantourné à la manière d’un lambrequin, une bordure sinueuse d’étoffe servant à décorer une fenêtre ou un baldaquin de lit., flanquée d’une porte à gauche; fenêtre suivie d’une porte à droite. Étages rythmés de bandeaux, le deuxième souligné d’une friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. alternant tablesPetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. et pointes de diamant. Fenêtres à encadrement à crossettesRessauts décoratifs situés aux angles d’un élément tel qu’un encadrement.. Au premier, garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. à joues en pilastreÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. rainuré à pointe de diamantBossage comptant plusieurs facettes, comme la pointe d’un diamant. latéralement (celui de gauche disparu), barre d’appui dans l’axe. SgraffitesTechnique de décoration murale consistant à recouvrir d’une mince couche d’enduit clair une première couche de ton sombre. Un dessin est ensuite créé en grattant partiellement l’enduit clair, alors qu’il est encore frais, pour mettre à jour l’enduit foncé sous-jacent. Les traits des dessins apparaissent ainsi en creux et en foncé. En outre, la couche d’enduit clair peut être mise en couleur. du deuxième à décor floral. Au dernier, table à motif circulaire enserrant un relief floral. Toiture mansardée non prévue au projet.

Aux nos 32-34 et 36 rue Prévinaire, maisons de deux niveaux sous toiture mansardée. À l’étage, fenêtres à linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. sous corniche denticulée, celles du no 32-34 à pommes de pin tombantes, celles du no 36 en gorge. AllègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. à crossettes également denticulées. Brisis percé de deux fenêtres.
Au no 32-34, rez-de-chaussée percé de quatre baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement., fenêtres et portes alternées, la première porte menant à la cage d’escalier arrière. Quatre fenêtres égales à l’étage.
Au no 36, rez-de-chaussée jadis percé de la même alternance qu’au no 32-34, la seconde porte aujourd’hui supprimée. Deux fenêtres à l’étage, interrompant un cordonCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition. mouluré. Une tablePetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. verticale était prévue dans l’axe.

Sources

Archives
ACA/Urb. rue de l’Électricité 31-33, rue Prévinaire 32-34: 10522 (13.10.1905); rue de l’Électricité 35-37, rue Prévinaire 36: 11565 (29.11.1907).