Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

Eugène FROIDEBISEarchitecte1898

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Anderlecht-Cureghem (Archistory - 2017-2019)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

Recherches et rédaction

2019

id

Urban : 39787
voir plus

Description

Immeuble de rapport d’angle de style éclectique, à rez-de-chaussée commercial, conçu en 1898 par l’architecte Eugène Froidebise, en ensemble avec les nos 89a rue Bara et 4 rue Eloy, deux maisons de rapport néoclassiques identiques, à rez-de-chaussée aujourd’hui transformé.

Élévation de quatre niveaux, le deuxième en entresol. Quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. vers la rue Bara, les axiales en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général., les latérales en décalage, celle de gauche percée de l’entrée privée, celle de droite aveugleUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre.. Un pan coupéPan de mur situé de biais sur l’angle d’un bâtiment. de deux travées égales, percées des deux portes du commerce, occupant l’angle. Trois travées égales vers la rue Eloy. Façade en briques rouges, rehaussée de briques jaunes, de simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche et de pierre bleue; rez-de-chaussée aujourd’hui peint en blanc. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. surbaisséUn élément est dit surbaissé lorsqu’il est cintré en arc de cercle inférieur au demi-cercle. ou à linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. sous arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. de décharge de même forme, certains ménageant un tympanEspace, décoré ou non, circonscrit par un fronton ou un arc de décharge. orné de carreaux de ciment. Deux balcons sur trois consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. au premier étage, dans l’axe côté rue Bara et sur l’angle; garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse, une porte-fenêtre, une gaine d'ascenseur... remplacés. Un balconnet axial côté rue Eloy, à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse, une porte-fenêtre, une gaine d'ascenseur... en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion.. Sur l’angle, entresol orné de deux tablesPetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. carrées à disque et d’une autre en carré sur pointe à décor floral en céramique. Allèges à décor végétal de même matériau au second étage. Côté rue Eloy, travées chacune comprises dans une arcadeBaie aveugle ou non, coiffée d'un arc, souvent en répétition et allant jusqu’au sol. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. surbaisséUn élément est dit surbaissé lorsqu’il est cintré en arc de cercle inférieur au demi-cercle.. Décor de pointes de diamantBossage comptant plusieurs facettes, comme la pointe d’un diamant.. Corniche conservée, mais endommagée côté rue Eloy. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée.

Sources

Archives
ACA/Urb. 7641 (27.12.1898).