Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaireLa rue Auguste Gevaert relie la rue Rossini à la rue Eloy, croisant sur son parcours les rues de l’Instruction et Pasteur.

Le premier tronçon de l’artère s’inscrit dans le nouveau quartier résidentiel imaginé par l’inspecteur-voyer Victor Besme pour Cureghem, dont le projet fut accepté par le Conseil communal en séance du 09.11.1863. Comprise entre la chaussée de Mons au nord-ouest, la rue de l’Instruction (à créer) au sud-ouest et la nouvelle station du Midi au sud-est, la zone fit l’objet d’un projet définitif, dressé par Besme en décembre 1871 et janvier 1872 puis approuvé par l’arrêté royal du 01.05.1872. Juste au-delà de la rue de l’Instruction passait, parallèlement à elle, la branche intermédiaire de la Senne.

Le prolongement de l’artère jusqu’à la rue Eloy ne fut décidé qu’en séance du Conseil communal du 01.07.1895. Une convention avec la Société civile du quartier Eloy fut signée à cet effet, prévoyant l’érection d’un pont au-dessus du cours de la Senne, qui sera asséché dans les années 1950.

Large de douze mètres, l’artère fut baptisée rue Gevaert en séance du Conseil communal du 30.03.1874, en hommage au compositeur belge Auguste Gevaert (1828-1908). Le prénom ne fut ajouté que le 16.10.1908.

La rue ne se bâtit qu’entre le milieu des années 1890 et le début des années 1900, de maisons de style néoclassique, comme les nos9, 30, 77 (1901) et 80 (1903), ou éclectique, comme le no52 (1899). Plusieurs ont été conçues en ensemble, tels les nos27 à 35 et rue de l’Instruction 96 à 100, conçus pour l’entrepreneur François Peeters par l’architecte L. Serrure en 1905-1906, ou celui constitué par les nos 1 rue Gevaert – 11 rue Rossini, 3 à 7 rue Gevaert et 7, 9 rue Rossini (1905). Notons, au rez-de-chaussée du no75, une devanture ayant conservé ses vitrines à petits-bois. De nombreux ateliers et fabriques étaient en outre établis dans l’artère, en intérieur d’îlot ou à front de rue. Parmi elles, une entreprise spécialisée en peinture de voitures, au no22-24, avec habitation à l’avant et atelier arrière (architecte Jean l'Ancre, 1903). Enfin, pointons, au no52a, une maison moderniste de 1962, implantée sur l’ancien cours de la Senne (architecte F. Goffart).

Sources

Archives
ACA/Bulletin communal, séances des 06.05.1895 et 01.07.1895.
ACA/Urb. Registre des rues.
ACA/Urb. 1 à 7: 10160 (20.01.1905); 22-24: 9391 (05.05.1903); 27 à 31: 10626 (27.12.1905); 33, 35: 10758 (03.04.1906); 52: 7926 (12.12.1899); 52a: 40975 (07.08.1962); 77: 8752 (31.12.1901); 80: 9694 (15.12.1903).
AVB/Fonds des rues 3-5, 1874.

Ouvrages
VAN AUDENHOVE, J., Anderlecht au fil des siècles, Anderlechtensia-C.A.F.H.A, 1996, pp. 193-194.
VAN AUDENHOVE, J., Les rues d’Anderlecht, Commémoration du vingtième anniversaire de la fondation d’Anderlechtensia, C.A.F.H.A, 1995, p. 123.
VAN DEN BERGHE, G., Anderlecht door de eeuwen heen, Geschied- en Oudheidkundige kring van Westbrabant, Bruxelles, 1938, pp. 206-207.

Périodiques
Almanach du Commerce et de l’Industrie, «Gevaert (rue)», 1905.

Cartes / plans
BESME, V., Plan d’ensemble du Quartier de Cureghem, 01.12.1871 et 30.01.1872.