Typologie(s)

immeuble de logements sociaux

Intervenant(s)

Joseph VAN NECKarchitecte1922

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Gilles (DMS-DML - 1997-2004)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Social

Recherches et rédaction

1997-2004

id

Urban : 4204
voir plus

Description

Trois immeubles d'habitations sociales, de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., conçus par l'arch. Joseph Van Neck en 1922, pour la « Société coopérative saint-gilloise de constructions d'habitations à bon marché ».

Proches de ceux de l'arch. Joseph Diongre, aux nos 10, 12, 14 r. Gisbert Combaz. Élévations caractérisées par un jeu de volumes en surplombSaillie portant une partie haute en avant d’une partie basse., de chacune six niveaux et cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., les nos 117 et 121, identiques, flanquant symétriquement le no 119, légèrement différencié.

Façades en briques rouges et jaunes, pierre bleue, enduitL'enduit est un revêtement de plâtre, de mortier, de stuc, de ciment, de lait de chaux, de simili-pierre, etc. et béton lavé. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'entrée dans l'axe : large porte, vaste fenêtre en dessus de porteUne fenêtre est dite en dessus de porte lorsqu’elle surmonte une porte sans être directement en contact avec elle : la porte est séparée de la fenêtre par un petit pan de mur ou par un entablement ; porte et fenêtre possèdent chacune un encadrement propre. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. et ébrasement en ressautsSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. ; oriel de plan triangulaire sur deux niveaux. De part et d'autre de l'axe, travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. percées de tripletsGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste. aux deux 1ers niveaux. Oriels de plan trapézoïdal : aux nos 117 et 121, ils occupent les 3e, 4e et 5e niveaux et sont sommés d'une terrasse à grille en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage., tandis qu'au no 119, ils courent sur les 4e et 5e niveaux et sont surmontés au 6e niveau d'une large logette de plan rect. Jeux de balcons simples ou continus, certains reliés aux oriels. Jeu raffiné de matériaux : pierre bleue formant bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. et piédroitsLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. harpés au r.d.ch., briques rouges formant le parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. ajouré des balcons et posées en épi aux angles des oriels, jeu de briques jaunes en saillie en allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. de bon nombre de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement.. Corniches largement débordantes, sur modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche..

Une rénovation a été entreprise en 1982 (arch. Rémy Van der Looven). En 1997, rénovation de la toiture par le bureau d'arch. Ama, avec création dans les comblesEspace intérieur de la toiture. de logements supplémentaires.

Sources

Archives

ACSG/Urb. 182 (1922), 134 (1982).

Ouvrages
De SALLE, J., OLEFFE, A., Les sites remarquables du patrimoine social bruxellois, Cooparch-RU, Bruxelles, 2000,  fiche 13.

Arbres remarquables à proximité