Typologie(s)

immeuble à appartements
rez-de-chaussée commercial
café/brasserie/taverne

Intervenant(s)

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 35853
voir plus

Description

À l’angle de la rue Émile Wauters, immeuble à appartements de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., à rez-de-chaussée à usage de brasserie à l’origine, vers 1935.

Bâtiment de quatre niveaux sous toit plat, comptant cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. symétriques côté boulevard et une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. côté rue. Façade en briques rouges et simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche, rehaussée de pierre bleue. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à piédroitsLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. harpés, celles du rez-de-chaussée à angles supérieurs coupés: porte privée à la première travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., trois fenêtres descendant jusqu’au sol et deux portes du commerce sur l’angle. Trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiales côté boulevard traitées en avant-corps à angles à ressautsSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général., sous couronnement cintré à tablePetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. qui devait recevoir une inscription; corniche à amortissements latéraux profilés. Oriel de trois niveaux de plan en éperon sous toit à pans débordants côté rue. Abondant décor de fleurs en bas-relief. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée, excepté les portes du commerce, à joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. polygonaux, ainsi que les impostesUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. des fenêtres du rez-de-chaussée, tous à traverseÉlément horizontal divisant une baie ou pièce horizontale d'une menuiserie. et/ou mauclair cannelé(e)(s) et jourOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. d’imposte à petits-bois insérant un vitrail géométrique.
Clôture de la zone de recul supprimée; porte privée flanquée d’imposantes jardinières rectangulaires en pierre bleue.

Sources

Périodiques
Almanach du Commerce et de l’Industrie, «de Smet-de Naeyer (boulevard)», 1936.