Vous voyez cet objet en preview en tant qu'administrateur du site.

Typologie(s)

entrepôt/dépôt
immeuble à appartements
rez-de-chaussée commercial
marché couvert/halle
café/brasserie/taverne

Intervenant(s)

A. FRANCOIS1924

Statut juridique

Classé depuis le 29 janvier 1998

Styles

Beaux-Arts

Inventaire(s)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 32803
voir plus

Description

«Halles des Producteurs», vaste complexe de magasins et d’appartements édifié sur les plans de l’architecte A. François de 1924, pour la « SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE HORTICOLE, VITICOLE ET MARAÎCHÈRE DE BRUXELLES, FONDÉE EN 1900», comme l’indique l’inscription bilingue de part et d’autre de l’entrée et les initiales HP à la clé.

Important bâtiment d’angle, s’étendant au boulevard d’Ypres, n° 68-82bis, et comprenant une aile au boulevard du Neuvième de Ligne, nos 38-43bis. Cinq niveaux dont un rez-de-chaussée avec entresol, sous toiture mansardée couverte d’ardoises et respectivement vingt-huit travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux boulevards de Dixmude et d’Ypres et dix-neuf au boulevard du Neuvième de Ligne.

En style «Beaux-Arts», façades revêtues de briques, de pierre d’Euville et de simili-pierre. En léger retrait de l’alignement des façades, rotonde d’angle de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., couverte d’une coupoleVoûte de plan central. Elle peut être circulaire, ovale, polygonale, à côtes, en plein cintre, surbaissée, surhaussée, etc. et occupée au rez-de-chaussée par l’entrée principale cintrée et bordée d’une guirlandeLa guirlande est un décor figurant un cordon de fleurs, feuilles ou fruits., comme les deux oculi contigus, sous la balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire. du premier étage; balcon axial aux étages suivants. RegistreAlignement horizontal de baies sur un pignon. inférieur occupé par des baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. cintrées et limité par un larmier ; aux étages, alternance de travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. — tantôt isolées, tantôt groupées par deux —, les unes en léger ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. et à balcons superposés, sur consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. à volutes, les autres à fenêtres rectangulaires liées par les encadrements. Grillage aux fenêtres du rez-de-chaussée, garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse, une porte-fenêtre, une gaine d'ascenseur... en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. aux baies d’entresol et aux balcons. Corniche à modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche., sectionnée par les lucarnes des travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. à balcons.

Originellement consacré au commerce de gros, à des cafés et restaurants et à des bureaux, rez-de-chaussée organisé autour d’une halle de marché couverte d’une verrière à structure métallique du type « Bracke» ; appartements aux étages.


Sources

Archives
AVB/TP 37782-37783 (1924).