Typologie(s)

immeuble à appartements
atelier (artisanat)

Intervenant(s)

Gustave CARLIERarchitecte1926

J. PETITBADarchitecte1929

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Inventaire de l'architecture industrielle (AAM - 1980-1982)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Josse-ten-Noode (DMS-DML - 1994-1997)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 10264
voir plus

Description

Immeuble de rapport de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., construit en 1929 sur des plans de l'arch. J. PETITBAD. L'entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. porte la date de 1927 en chiffres romains « MDCCCCXXVII ».

Trois niveaux et un entresol sous corniche. La toiture est percée d'une lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. comprenant deux fenêtres. Façade en briques rehaussée de pierre de France et de pierre bleue. Quatre fenêtres rect. groupées par étage. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois. La porte donnant accès aux bureaux est en fer avec panneaux vitrés protégés par une grille de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs.. Encadrement à double ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général.. Un passage latéral donne accès à une cour. À l'entrée de celle-ci, adossé au mur de g., un petit pavillonLe toit en pavillon est un toit à quatre versants droits couvrant un corps de bâtiment de plan sensiblement carré. La lucarne en pavillon est une lucarne dont le toit est en pavillon. à deux niveaux. Le r.d.ch. est percé d'une porte cintrée et de deux fenêtres à châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. métallique, le 1er étage de trois fenêtres semblables.

Au fond de la cour, immeuble industriel construit en 1926 sur des plans de l'arch. Gustave CARLIER et abritant à l'origine une imprimerie. Façade en brique présentant quatre niveaux et sept travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. marquées par des pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau.. SocleMassif surélevant un support ou une statue. en pierre bleue. Larges baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à chassis métallique à petits-fers.

À dr., aile en retour comptant un seul niveau construite en 1934 sur les plans de J. PETITBAD.

Sources

Archives

ACSJ/Urb./TP 10097 (1926), 10422 (1927), 11003 (1929), 12363 (1934).

Arbres remarquables à proximité