L'avenue est baptisée en hommage à l'homme politique Jules de Trooz (1857-1907), Ministre d'État de 1897 à 1907. Sa partie la plus ancienne, tracée en même temps que l'avenue de Tervueren, a été approuvée par l'arrêté royal du 06.02.1896. Elle consiste en un petit tronçon reliant cette dernière à la rue Wellens. Le prolongement du petit tronçon initial de l'avenue jusqu'à la rue François Gay est décidé par le Conseil communal le 11.04.1911, puis approuvé par l'arrêté royal du 05.08.1911. La partie basse de la rue, comprise entre la rue Wellens et l'avenue Thielemans, est urbanisée en premier lieu. Les 1res constructions, érigées à la veille de la Grande Guerre, s'inspirent de l'architecture éclectique des années 1900.

La rue présente également un important bâti de l'entre-deux-guerres. Certains bâtiments, principalement des années 1920, perpétuent encore la tradition éclectique, d'autres s'inspirent de l'Art Déco. Quelques immeubles à appartements de l'après-guerre complètent l'ensemble.

Le second tronçon de la rue, reliant l'avenue Thielemans à la rue Gay, voit trois 1res constructions s'élever durant l'entre-deux-guerres aux angles formés avec l'avenue Thielemans. Le reste de la rue compte quelques maisons de type bel étage et bon nombre d'immeubles à appartements, conçus des années 1950 à 2000.

Au no 5-7 de l'avenue, s'élevaient deux maisons jumelles de composition asymétrique, dessinées par l'architecte François Vanvlasselaer en 1905. Leur r.d.ch. avait été conçu avec porte et fenêtre de cave aveugles, faisant écran à une vaste salle de danse de vingt mètres de long sur plus de dix mètres de large, à plafond porté par des colonnes métalliques. L'accès à la salle, ainsi qu'aux étages abritant des chambres, s'effectuait par l'auberge du Chien vert attenante, située au no 300 de l'avenue de Tervueren. Le no 5, tout comme l'auberge, est remplacé par un vaste immeuble à appartements ; le no 7 présente aujourd'hui une façade de 1951.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACWSP/Urb. Alignement 6 (1911) ; 5-7 : 241 (1905), 173 (1951).