Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport

Intervenant(s)

Styles

Éclectisme
Néo-Renaissance

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Recherches et rédaction

2010-2012

id

Urban : 20313
voir plus

Description

Maison de rapport de style éclectique d'inspiration néo-RenaissanceLe style néo-Renaissance (de 1860 à 1914 environ) puise son inspiration dans l'architecture de la Renaissance, un courant artistique né en Italie au XVe siècle qui cherchait à ressusciter l’architecture de l'Antiquité gréco-romaine. française, 1912. Les plans remis en vue de l'obtention du permis de bâtir ne correspondent pas tout à fait à la façade réalisée. Une écurie est prévue en fond de parcelle.

Élévation de trois niveaux sous toiture mansardée. Façade en briques orangées, rehaussée de pierre blanche. Au rez-de-chaussée, fenêtre sur plan trapézoïdal et porte cochère. Au premier étage, balcon à désÉléments de pierre de section sensiblement carrée ou rectangulaire, disposés généralement aux angles d’un balcon. et grilles en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage., occupant toute la largeur de la façade. Oriel de plan trapézoïdal à pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau., sous terrasse à désÉléments de pierre de section sensiblement carrée ou rectangulaire, disposés généralement aux angles d’un balcon. et grilles en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage., flanquée d'aileronsÉlément décoratif ordinairement enroulé en S et terminé en volutes, qui s’inscrit dans un angle et forme un adoucissement.. Celle-ci devance une lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. percée d'un tripletGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste., à haut pignon en clochePignon dont la forme évoque le profil d'une cloche.; pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau., aileronsÉlément décoratif ordinairement enroulé en S et terminé en volutes, qui s’inscrit dans un angle et forme un adoucissement. et ancrePièce métallique apparente ou noyée dans l’enduit de façade, fixée à l’extrémité d’un tirant en fer pour solidariser les murs et les planchers. Il existe des ancres purement décoratives, non reliées à des tirants.. Décor de losanges ponctuant les allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre., les trumeauxPan de mur compris entre deux travées ou entre deux baies d'un même niveau. et les joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie.. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. conservée: porte à vantauxLe mot vantail désigne le battant d’une porte ou d’une fenêtre. à joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. grillés et colonnettes, châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois.

Intérieur divisé dès l'origine en appartements, avec cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. centrale sous lanterneau. Décor originel (modeste) conservé dans le corridor et la cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier.. Rez-de-chaussée et écurie intégralement transformés en 2008.

Sources

Archives
ACS/Urb. 205-118.

Ouvrages
DE PANGE, I., SCHAACK, C., 400 façades étonnantes à Bruxelles, Aparté, Bruxelles, 2003, p. 21.

Arbres remarquables à proximité