La rue Verwée relie la place Colignon au carrefour formé par la rue Rubens et la chaussée de Haecht, à hauteur de la place Pogge.

L'artère est ouverte dans le cadre de la création du quartier aménagé autour du futur hôtel communal, essentiellement composé d'une place publique, la place Colignon, sur laquelle s'embranchent symétriquement de nouvelles rues: les rues Verwée et Verhas, Général Eenens et Quinaux. Dressé par l'ingénieur communal Bouchez, le plan est adopté en séance du Collège du 28.02.1881 et ratifié par l'arrêté royal du 20.04.1882. Le pavage de la rue est effectué en 1884.

Comme pour de nombreuses autres rues du quartier, le nom de l'artère rend hommage à un artiste, le peintre Alfred Jacques Verwée (Saint-Josse-ten-Noode, 1838 – Schaerbeek, 1895). Au début de la rue, sur le pan coupé de la Verwée-Huis (voir place Colignon no12), un monument-fontaine du sculpteur Charles Van der Stappen rend hommage à l'artiste, inauguré le 17.05.1903.

Côté pair se dresse une ancienne école moyenne pour filles, aujourd'hui l'Athénée royal Alfred Verwée, conçue en 1901 par l'architecte communal Hyppolite Jaumot. De part et d'autre se dressent des maisons conçues aux alentours de 1900, dont trois par l'architecte Henri Jacobs, érigées sur un terrain très peu profond à l'angle de la chaussée de Haecht (voir nos22 à 26). Outre la Verwée-Huis et une entrée secondaire de l'ancien Institut Saint-Servais, aujourd'hui Mariaschool (voir no108 rue Rubens), le côté impair de la rue est essentiellement occupé par un funérarium érigé après 1970.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/TP 50.
ACS/TP Infrastructure 220.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1881, pp. 76-77.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la Situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice 1884-1885, 1885, pp. 30-31.

Ouvrages
DEKOSTER, J.-A., Les rues de Schaerbeek, Bruxelles, 1981, p. 123.