Typologie(s)

maison unifamiliale ou de rapport (indéterminé)

Intervenant(s)

Hector GÉRARDarchitecte, géomètre (-expert)1898

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Josse-ten-Noode (DMS-DML - 1994-1997)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 10538
voir plus

Description

Ensemble de quatre maisons érigées en 1898 selon les plans de l'arch. H. GERARD, en style éclectique à éléments inspirés par la Renaissance flamande, e.a. alternance de la brique et de la pierre bleue, jeux de harpesLes harpes sont une superposition d’éléments dont la tête est alternativement courte et longue. et clefsClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel. à pointe de diamantBossage comptant plusieurs facettes, comme la pointe d’un diamant..

Façades de briques sur soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. de pierre bleue, ajouré ou non d'un soupirail. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect. à linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. de pierre bleue doublé d'un arc de déchargeArc noyé dans un mur plein, qui surmonte généralement un linteau ou un autre couvrement et sert à le soulager., et animées par les bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. et/ou cordonsCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition. marquant les niveaux et servant d'appuiAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. ; les allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. à décor de carreaux de céramique. BandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. d'attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement. à friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. de panneaux de céramique et cache-boulins sous la corniche en bois à modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche., modernisée au no 16.

Nos 16 et 18. Deux immeubles identiques à rythme répétitif, de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. et trois niveaux chacun, la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de g. plus large et en légère saillie. A la travée d'honneurTravée principale d’un immeuble particulièrement fastueux., porte-fenêtre précédée d'un balcon sur consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. pansuUn garde-corps est dit pansu lorsqu'il se cintre en doucine en élévation. en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion..

Aux nos 20 et 22, deux immeubles identiques, de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., se distinguant par des r.d.ch. initialement à usage de commerce, reconvertis pour l'habitation, qui conservent des éléments de devantures en pierre bleue. Balcon à la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale.

Sources

Archives

ACSJ/Urb./TP 6455, 6458 (1898).

Arbres remarquables à proximité