La rue Herman relie l'avenue Louis Bertrand à la place de Houffalize. Son côté pair est interrompu par la rue Teniers.

L'artère est créée sur une portion du cours du Maelbeek, dit aussi à cet endroit Molenbeek, voûtée suivant un plan dressé en 1859 par l'inspecteur voyer Victor Besme. En amont, le cours de ce ruisseau correspond au tracé des actuelles rues des Coteaux et Kessels. L'alignement de la rue Herman est approuvé par les arrêtés royaux des 19.12.1863 et 21.11.1864. Elle est ouverte sur une partie de la place Saint-Servais, qui sera totalement supprimée lors de la création de l'avenue Louis Bertrand dans la seconde moitié des années 1900, et sur une section de l'assiette d'un chemin appelé Kerkebeekweg, rejoignant la rue de Jérusalem. Entre 1957 et 1962, l'extrémité de la rue Herman est amputée dans le cadre de la création de la place de Houffalize.

La dénomination de l'artère, décidée en séance du Collège communal du 21.06.1864, rend hommage au notaire et homme politique Jean-François Herman (Bruxelles, 1783 – Schaerbeek, 1835). Il fut le premier bourgmestre de Schaerbeek après l'Indépendance de la Belgique, charge qu'il occupa de 1830 à 1835.

Les premières habitations de la rue, de style néoclassique, sont érigées à la fin des années 1860; de cette époque subsistent les nos8 et 10. Quelques autres, de même style, sont bâties dans les années 1880. La principale phase de construction se situe entre 1897 et 1909. Elle concerne des maisons d'inspiration néoclassique ou de style éclectique. Deux habitations Art nouveau s'y distinguent cependant (voir nos4 et 6), conçues par l'architecte Maurice Dechamps. En face, ce dernier avait également signé une maison de rapport néo-Renaissance (no3-5), démolie pendant la Seconde Guerre mondiale et remplacée par un immeuble à appartements. Cette maison primée au Concours de façades de 1906 organisé par la Commune de Schaerbeek, fut le domicile de l'architecte.

Rue Herman 3-5, détruit durant la Seconde Guerre mondiale ([i]L'Émulation[/i], 1907, pl. 22).

Supprimée au profit de la place de Houffalize, la pointe de l'îlot côté pair était occupée jusque dans les années 1950 par une propriété attestée au moins dès le milieu du XVIIe siècle et bâtie d'une villa antérieure à 1870. À la fin de la rue de ce côté se dressent aujourd'hui des immeubles à appartements des années 1960.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 3-5: 138-3-5.
ACS/TP.
ACS/TP Infrastructure 46, 60.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1864, p. 351.

Ouvrages
DEKOSTER, J.-A., Les rues de Schaerbeek, Bruxelles, 1981, p. 59.

Périodiques
L'Émulation, 1907, pl. 22.

Cartes / plans
Plan de la commune de Schaerbeek 1870, Institut géographique national.

Sites internet
Petites histoires des rues de Schaerbeek