La rue Godefroid Devreese débute à la place des Bienfaiteurs pour s'achever au carrefour formé par les rues des Pâquerettes et Fontaine d'Amour. Elle croise en son milieu l'avenue Général Eisenhower.

Située dans le quartier de la Vallée Josaphat, l'artère correspond à une partie de la première portion de la Grande rue au Bois, une voie ancienne partiellement conservée aujourd'hui, qui figure déjà sur un plan dressé par Jacques de Deventer entre 1550 et 1565. Cette rue, qui débutait à hauteur de la rue des Coteaux et du chemin de fer, où elle s'embranchait sur ce qui était alors la Petite rue au Bois, est redressée et élargie à quatorze mètres suivant un plan d'alignement approuvé par délibération du Conseil communal du 24.04.1877 puis par l'arrêté royal du 14.01.1880. C'est dans le cadre du plan de voiries du quartier de la Vallée Josaphat, dressé par l'ingénieur communal des Travaux Octave Houssa et approuvé par l'arrêté royal du 10.02.1902 puis définitivement par celui du 21.04.1906, que la portion correspondant à la rue Godefroid Devreese reçoit son alignement définitif. Celui-ci est mis en œuvre en 1910-1911.

Comme souvent dans le quartier, le nom de la rue rend hommage à un artiste, sculpteur et médailleur belge (Courtrai, 1861 – Bruxelles, 1941), à qui l'on doit notamment le monument-fontaine de la place des Bienfaiteurs, inauguré le 14.07.1907. La dénomination est approuvée deux jours plus tard en séance du Collège communal.

Rue Godefroid Devreese, vue du second tronçon côté pair vers l’avenue Général Eisenhower (photo 2012).

Résidentielle, la rue est bâtie en deux grandes phases. Les immeubles du premier tronçon, ainsi que ceux du second côté pair sont majoritairement érigés entre 1907 et 1914. Il s'agit de maisons bourgeoises ou de rapport de style éclectique, tels le no21 (architecte Ph. Vandenbroeck, 1912) ou les nos3 (1910) et 23 (1911), conçus par l'architecte Ed. Albertuccio, qui signe également le no40 (voir ce numéro).

Le second tronçon côté impair est, quant à lui, construit durant l'entre-deux-guerres. Il se compose de maisons et immeubles de rapport de style Beaux-Arts ou teintés d'Art Déco. Quatre immeubles du premier style sont conçus en 1926 par l'architecte Gustave Leemans à l'angle de l'avenue Général Eisenhower (voir nos 29, 31 rue Godefroid Devreese et 38, 40 avenue Général Eisenhower). De la même période, mais situé dans le premier tronçon de la rue (no12-16), pointons un immeuble à appartements Art Déco dessiné en 1932 par l'architecte Victor Moreau. Au no34, à l'angle de l'avenue Général Eisenhower, un immeuble de bureaux moderniste se démarque, vraisemblablement conçu à la fin des années 1930 et dépendant du no162 avenue Rogier (voir ce numéro).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 3: 121-3; 12-16: 121-12-18; 21: 121-21; 23: 121-23.
ACS/TP Dénomination des rues III.
ACS/TP Infrastructure 40, 229.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1877, pp. 154-155, 217-218; 1878, pp. 798-800.

Ouvrages
DEBOURSE, X., Schaerbeek. Parcours d'Artistes, Arobase Édition, Bruxelles, 2009, p. 34.
FISCHER, F., Notice sur les grands travaux de Schaerbeek (Premier Congrès international et Exposition comparée des Villes), Bruxelles, Imprimerie Ferdinand Denis, 1913, p. 8 in: Bulletin communal de Schaerbeek, 1913, p. 438.

Cartes / plans
DE DEVENTER, J., Plan de Schaerbeek et de Saint-Josse-ten-Noode, 1550-1565 (ACS/TP).
HOUSSA, O., Plan des transformations de la commune de Schaerbeek, 1903 (Maison des Arts de Schaerbeek).
HOUSSA, O., Plan no4. Boulevard de ceinture – Vallée de Josaphat, 09.1904 (ACS/TP).