La rue Gallait est une longue artère menant de la place Liedts, à hauteur de la rue de Locht, à la place du Pavillon. Côté pair, les rues Vandermeersch et Rubens y débutent, tandis que les rues Renkin, Floris et Quinaux y aboutissent. Côté impair, seule la rue de Moerkerke y débute.

L'artère reprend partiellement l'assise de la rue Verte, qui s'étendait à l'origine de la seconde enceinte de Bruxelles au hameau dit de Helmet. Si la rue Verte a conservé son nom et un tracé irrégulier entre le boulevard Saint-Lazare et la place Liedts, sa seconde moitié a laissé la place aux rues Gallait et Navez dans les années 1860 et 1870.

Le tracé de la rue Gallait, envisagé comme la prolongation de la rue de Brabant, est déjà projeté sur un plan du 30.10.1852, signé par le géomètre-expert Jacques Rayé. Le premier tiers de la rue est percé en vertu de l'arrêté royal du 25.08.1866. Considérablement retardés par le refus de plusieurs propriétaires terriens de s'accorder avec la Commune, les travaux de prolongation de l'artère jusqu'à la place du Pavillon sont effectués en vertu de l'arrêté royal du 20.10.1874. À cette date, le prolongement de la rue Gallait s'inscrit dans un projet plus vaste comprenant la création de la rue François-Joseph Navez, le percement à l'extrémité de cette dernière de l'avenue Mon Plaisir, longeant la gare, et la création d'une place publique devant la station. Jusqu'au début des années 1880 subsiste, en contrebas du dernier tronçon de la rue Gallait côté impair, une portion de l'ancienne rue Verte, qui disparaîtra au profit de l'École communale no2 (voir no131) en vertu de l'arrêté royal du 01.07.1881.

Le nom de la rue rend hommage à Louis Joseph Gallait (Tournai, 1810 – Schaerbeek, 1887), peintre de styles classique et romantique spécialisé dans la peinture d'Histoire. Celui-ci habitait à l'angle de la rue des Palais et de la rue Verte, une propriété qui sera démolie vers 1895 dans le cadre de l'agrandissement de la place Liedts.

Résidentielle et commerçante, la rue Gallait connaît plusieurs phases de construction à partir de 1866 et jusqu'au tournant des XIX et XXe siècles. Pointons deux enfilades particulièrement cohérentes d'immeubles: celles allant des nos45 à 63 et 70 à 84 (voir ces numéros). Les constructions sont essentiellement de style ou d'inspiration néoclassique, comme les nos17-19 (entre 1866 et 1876), 33 (entre 1866 et 1876), 93 (années 1890), 130 à 136 (années 1880), 147 (1888), 162-164 (1884), ainsi que 166 et 168 (1894). La rue est également ponctuée de bâtiments de style éclectique, comme l'illustre l'enfilade des nos170 à 176 (voir ces numéros), 178 (vers 1905), 182 (voir ce numéro) et 184-186 (architectes A. Aulbur et E. Dereck, 1908), ces deux dernières maisons construites pour un même propriétaire. Les nombreux rez-de-chaussée commerciaux ont bien souvent été remaniés au fil du temps. Ainsi, au sein de l'ensemble des nos22 à 32 (architecte Jean Baes, 1886-1887), se démarque le rez-de-chaussée du no28, transformé en style Art Déco en 1933 pour une chapellerie (architecte Henri Leemans).

Rue Gallait 28, rez-de-chaussée (photo 2014).

Le côté pair de la rue se distingue par un important développement d'ateliers et d'entreprises en intérieur d'îlot, qui disposent parfois d'un accès via la rue Vanderlinden. C'est le cas des anciens établissements pharmaceutiques Albert Couvreur, qui s'implantent au no78 (voir ce numéro) dans les années 1920. Jusque dans les années 1940, l'entreprise construit et agrandit ses bureaux et entrepôts au sein de l'îlot. À partir des années 1950, elle acquiert également les nos80 et 82 (voir ces numéros), ainsi que les nos46 et 58 rue Vanderlinden. Au début des années 1980, l'ensemble est acheté par le Ministère de la Communauté néerlandophone, qui y implante le centre culturel De Kriekelaar. Ce dernier et quatre autres associations occupent aujourd'hui les nos76 à 84 (voir ces numéros) et 86 (1886), avec un accès via le no46 rue Vanderlinden. Au no106-108, un bâtiment arrière a été reconstruit en 1893 par l'architecte Léon Govaerts pour accueillir l'atelier du peintre-décorateur Armand Lynen. En 1936, c'est le sculpteur Louis Van Cutsem (1909-1992) qui s'y installa. L'aménagement de l'atelier demeura inchangé jusqu'en 2013. Notons que, de ce côté de l'artère, peu après la rue de Moerkerke, s'implantait jadis l'Institut médical Windelincx. Fondé en 1883, cet établissement de convalescence ferme ses portes au tout début du XXe siècle. Sur ce même tronçon se trouvait une maison conçue par l'architecte Maurice Dechamps vers 1906, aujourd'hui démolie.

Rue Gallait, maison conçue par Maurice Dechamps, aujourd'hui démolie ([i]Vers l'Art[/i], 2, 1906, pl. 9).


Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 22 à 32: 108-22, 108-24; 76 à 86: 108-76-86, 108-78-80, 108-80, 108-86; 106: 108-106, ancien établissement Windelincx: 108-128; 147: 108-147; 162-164: 108-162-164; 166, 168: 108-166-168; 184-186: 108-184-186.
ACS/TP 108.
ACS/TP Infrastructure 1, 22.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1870, pp. 15-32; 1881, pp. 84-86.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires communales pendant l'exercice 1866, p. 44.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires communales pendant l'exercice 1867, pp. 264-265.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice 1868, pp. 74-76.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice 1871, pp. 45-46.

Ouvrages
CULOT, M. [dir.], Schaerbeek. Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiche 150.
DEKOSTER, J.-A., Les rues de Schaerbeek, Bruxelles, 1981, p. 51.
DE SAEGHER, E., BARTHOLEYNS, E., Histoire populaire de Schaerbeek, Henri Mommens imprimeur-éditeur, Schaerbeek, 1887, pp. 141-142.

Périodiques
«Maison, rue Gallait, à Bruxelles», Vers l'Art, 1906, pl. 9.

Cartes / plans
POPP, P. C., Atlas du Royaume de Belgique, plan parcellaire de la commune de Schaerbeek, vers 1858.
Plan de la commune de Schaerbeek 1876, Institut géographique national.
Bruxelles et ses environs
, Institut cartographique militaire, 1881.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1893.