De plan sensiblement triangulaire et dominée par l'église Sainte-Marie, la place de la Reine raccorde les rues Royale et Royale Sainte-Marie, situées dans le prolongement l'une de l'autre. La rue des Palais la longe à l'ouest, tandis qu'elle se raccorde à la chaussée de Haecht à l'est.

La place de la Reine constitue l'une des articulations du «tracé royal», un itinéraire d'environ sept kilomètres de long qui relie le Palais royal de Bruxelles au château de Laeken. Le projet de ce tracé – qui comprend essentiellement la rue Royale, la rue des Palais et l'avenue de la Reine – est envisagé dès les années 1820, sous le régime hollandais. Validée par un décret du 18.04.1828, la première étape en est le prolongement de la rue Royale sur les territoires de Saint-Josse-ten-Noode et de Schaerbeek, jusqu'à la place du Beau Site, qui sera renommée place de la Reine en 1836. Les terrains nécessaires à l'établissement de la place sont acquis dès 1834. Rectangulaire à l'origine, celle-ci devançait un espace réservé pour l'érection d'une église monumentale, la future église Sainte-Marie. Cet espace était longé symétriquement par la rue des Palais à l'ouest, percée à partir de 1833, et par la rue Saint-Servais à l'est. À l'arrière, il était bordé par la rue Saint-Jean, qui sera rebaptisée rue Saint-Paul en 1851. Des parcelles à bâtir étaient aménagées le long des flancs arrière du futur monument. Les alignements de la place de la Reine, ainsi que des rues Saint-Servais et Saint-Jean sont fixés par l'arrêté royal du 28.04.1846.

La construction de l'église Sainte-Marie connaît de nombreuses péripéties (voir notice). La paroisse du même nom, à cheval sur Saint-Josse-ten-Noode et Schaerbeek, est créée suivant l'arrêté royal du 11.11.1839. Le terrain de l'église est acquis par la fabrique en 1844 et ses plans, dressés par l'architecte Louis Van Overstraeten, sont approuvés par l'arrêté royal du 08.08.1847. Si l'édifice est ouvert au culte dès 1853, il ne sera toutefois achevé qu'en 1888.

En vertu de l'arrêté royal du 23.11.1874, les bâtiments entretemps érigés sur les flancs de l'église sont démolis afin de dégager l'édifice. Il en va de même pour ceux situés aux angles de la nouvelle rue Royale Sainte-Marie, qui laissent la place à deux pans concaves. Enfin, c'est au cours des années 1880 que les rues Saint-Servais et Saint-Paul sont incorporées sous l'appellation de place de la Reine.


Le 03.10.1983, l'église et ses abords sont classés comme site. L'année suivante, la place est réaménagée par le bureau d'urbanisme Agora.

Tout comme l'avenue du même nom, la dénomination de la place rend hommage à la première reine des Belges, Louise-Marie d'Orléans (Palerme, 1812 – Ostende, 1850), épouse de Léopold Ier.

Vue de l'école moyenne de demoiselles rue des Palais, depuis la place de la Reine (Collection Dexia Banque-ARB-RBC).

Dès avant 1836, la majorité des parcelles du pan sud-est de la place, alors la rue Saint-Servais, est bâtie. À la fin des années 1850, c'est l'ensemble de la future place qui est construite. Il s'agit de maisons bourgeoises ou de rapport de style néoclassique, souvent mal conservées aujourd'hui. Les pans concaves établis en 1874 sont, quant à eux, bâtis au début des années 1880: il s'agit des nos1 à 7, conçus vers 1883 pour l'entrepreneur P. Parmentier-Gilbert et remplacés en 2001 par un complexe de logements aux références néoclassiques (bureau Atlante), ainsi que des nos8 à 11 (voir ces numéros). Le no13 abritait anciennement une école communale, ouverte en 1858 et qui fut au moins en activité jusqu'en 1899. Dans les années 1960 et 1970, plusieurs maisons de la place ont été démolies au profit de hauts immeubles à appartements, tel le no52, une remarquable habitation conçue par l'architecte Henri Jacobs, qui lui valut la médaille de vermeil au Concours de façades de 1912 organisé par la Commune.

Parmi les bâtiments démolis, pointons également la deuxième maison communale de Schaerbeek, établie à l'arrière de l'église, alors rue Saint-Paul, et transférée à l'angle des rues des Palais et Brichaut en 1864. Face au flanc ouest de l'église, dans le premier tronçon pair de la rue des Palais, s'étendait en outre l'ancienne École moyenne de demoiselles, établie dans les années 1860 à l'emplacement d'une fabrique de bronze antérieure à 1830 et qui, en 1909, laissera la place à une enfilade de maisons bourgeoises. Enfin, notons que jusqu'à la construction en 1864 du Marché Sainte-Marie – aujourd'hui les Halles de Schaerbeek (voir rue Royale Sainte-Marie nos22a, 22b) –, la place de la Reine – à l'époque la rue Saint-Servais – accueillait un marché en plein air.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 227-X; 1-7: 227-1-7, 227-4-7, 227-6-7; 13: 227-13; 52: 227-52.
ACS/TP 227.
ACS/TP Infrastructure 56, 93.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 22.06.1846.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1874, pp. 331-339; 1909, pp. 524-526.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice 1863-1864, p. 355.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice 1864-1865, pp. 23, 344.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice 1887-1888, 1888, p. 31.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation de l'administration, Exercice 1911-1912, 1912, pp. 138-139.

Ouvrages
BOUVIER, J., VAN DER KAA, M.-H., VAN DEN HAUTE, R., L'hôtel communal de Schaerbeek. 1887-1987. Une maison, une mémoire, Bruxelles, Crédit Communal, 1987, p. 7.
CULOT, M. [dir.], Schaerbeek. Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiche 133.
DEKOSTER, J.-A., Les rues de Schaerbeek, Bruxelles, 1981, p. 94.
DENHAENE, G., L'expansion de Bruxelles au XIXe siècle. Naissance du Faubourg de Schaerbeek: histoire et images, ASBL PatriS, Bruxelles, 2002, pp. 31, 34.
DE SAEGHER, E., BARTHOLEYNS, E., Histoire populaire de Schaerbeek, Henri Mommens imprimeur-éditeur, Schaerbeek, 1887, p. 163.
GELDERS, M.-T., Eglise royale Sainte-Marie. Chronique d'une construction, asbl Fondation église Sainte-Marie, Bruxelles, 2003.

Périodiques
De Bouwgids, 11, 1912, p. 210.
«Maison, place de la Reine, 52», L'Émulation, 1912, pl. XLV.
«Propriété de M. Hirsch. Place de la Reine, Schaerbeek», Album de la Maison Moderne, 5e année, pl. 14.

Cartes / plans
VANDERMAELEN, Ph., Plan parcellaire de la commune de Schaerbeek avec les mutations jusqu'en 1836.
POPP, P. C., Atlas du Royaume de Belgique, plan parcellaire de la commune de Schaerbeek, vers 1858.
Plan de la commune de Schaerbeek 1876, Institut géographique national.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1881.
Bruxelles et ses environs, Institut cartographique militaire, 1893.
Plan de la commune de Schaerbeek 1899.