Rectangulaire, la place Lehon est longée à l'est par la rue Royale Sainte-Marie et dominée par le chevet de l'église Saint-Servais. À l'ouest, les rues Vandermeersch et de la Poste y aboutissent, tandis que la rue Renkin y débute.

La place est créée à l'initiative de l'avocat Émile Verachter, qui propose le 21.03.1871 à la Commune l'aménagement d'une place de 52 mètres de large, envisagée comme un prolongement des artères longeant l'église Saint-Servais – les rues Hancart et François Degreef, respectivement décrétées par arrêté royal en 1866 et 1867. Suite à une délibération du Conseil communal du 29.07.1871, la place projetée est élargie à 64 mètres, en même temps que les deux artères bordant l'église sont portées de douze à dix-huit mètres de large. Le plan est validé par l'arrêté royal du 30.08.1872.

Les travaux de terrassement de la place s'effectuent à partir de 1877. En 1882, elle est pavée et pourvue d'égouts. Son aménagement a lieu en 1898: deux rangées d'arbres séparées par une pelouse sont établies sur les côtés nord et sud, tandis que chaque angle est doté d'une balustrade en pierre bleue de plan cintré, surmontée d'un lampadaire aux extrémités. Le centre est laissé libre, vraisemblablement pour un jeu de balle dont l'établissement est demandé dès 1877. La place est entièrement réaménagée en 2002.

Sa dénomination rend hommage à Henry Sébastien Lehon (Pommerœul, 1809 – San Remo, 1872), militaire et écrivain d'expression française, qui participa à la révolution de 1830.

Résidentielle, la place est essentiellement bâtie dans les années 1880. Il s'agit de maisons de style néoclassique, dont plusieurs à rez-de-chaussée commercial. Citons les nos2 (1885) et 8 (1880), le no11, conçu en 1881 en ensemble avec son voisin pour l'entrepreneur Camille Simoens, ou encore le no16-17, dessiné la même année pour Émile Verachter. Beaucoup ont été transformées au cours du temps. Préexistant à l'aménagement de la place, pointons l'ancien atelier du peintre Godefroid Guffens, érigé en 1875 en style néo-Renaissance flamande (voir no4).

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 166-000; 2: 166-2; 8: 166-8; 11: 166-11-12; 16-17: 166-16-17.
ACS/TP 166, 100, 130.
ACS/TP Infrastructure 192.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1898, p. 15.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, Rapport sur la situation et l'administration des affaires de la commune pendant l'exercice, 1881-1882, 1882, p. 25.

Ouvrages
DEKOSTER, J.-A., Les rues de Schaerbeek, Bruxelles, 1981, p. 75.