Typologie(s)

maison bourgeoise
maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

René DOOMarchitecte1911-1912

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Recherches et rédaction

2010-2012

id

Urban : 20862
voir plus

Description

Ensemble éclectique composé d'un immeuble de rapport d'angle à rez-de-chaussée commercial et de dix maisons bourgeoises, conçu par l'architecte René Doom pour la société coopérative d'assurances La Populaire, 1911. Signature «René Doom / arch. / 1912» sur la plupart des rez-de-chaussée.

L'architecte obtint la médaille de vermeil pour son ensemble au concours de façades de Schaerbeek de 1913.

Façades en briques rouges, rehaussées de pierre blanche et de pierre bleue. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. pour la plupart à linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. ou arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle.. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. et grilles du soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. à dessin géométrique.

Au no62 avenue Léon Mahillon - 60 avenue du Diamant, élévation de quatre niveaux, le deuxième en entresol. Quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales vers l'avenue du Diamant, trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. symétriques vers l'avenue Léon Mahillon, reliées par une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'angle. Fenêtres de l'entresol à meneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie., celles de la troisième travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. à double meneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. aux niveaux médians. Première travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'entrée, à niveaux décalés; porte flanquée d'une petite fenêtre. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'angle de plan cintré sur culot aux étages, marquée par des pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. terminés en pinacleAmortissement élancé de plan carré ou polygonal. aujourd'hui privés de leur amortissementAmortissement. Élément décoratif placé au sommet d’une élévation.Amorti. Sommé d'un amortissement. géométrique et une lucarne-pignonLucarne dont le devant triangulaire évoque un pignon. passante; celle-ci présente une fenêtre à double meneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. et une corniche en gorge à extrémités en voluteOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc.. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale côté Mahillon marquée par un balcon, ainsi qu'un balconnet de plan cintré. Deux lucarnes rampantesUne lucarne est dite rampante lorsqu'elle est couverte par un appentis incliné dans le même sens que le versant du toit.. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée, à l'exception de la porte privée.

Avenue du Diamant 60 et avenue Léon Mahillon 62 à 82 ([i]L’Émulation[/i], 1913, pl. LXVIII).

Aux nos64 à 82 avenue Léon Mahillon, élévationsDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. analogues de trois niveaux, réparties suivant trois types. Aux deux premiers niveaux, deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales à niveaux décalés; au dernier, fenêtres jumelées par trois ou quatre.
Aux nos64, 70, 76 et 80, façades identiques. Fenêtres de cave et du rez-de-chaussée à meneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie., celle de cave modifiée au no64. Balconnet de plan cintré. Porte inscrite en léger retrait. Lucarne rampanteUne lucarne est dite rampante lorsqu'elle est couverte par un appentis incliné dans le même sens que le versant du toit., supprimée aux nos76 et 80. Au no64, menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. remplacée. Au no70, porte conservée. Au no76, porte et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. du premier étage conservés. Au no80, corniche modifiée et porte conservée.
Aux nos66, 74 et 82, façades identiques. Fenêtre du rez-de-chaussée à double meneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie.. Logette de menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. de plan trapézoïdal à allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. à trois pans recouverts d'ardoises. LinteauxÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. pour la plupart denticulés. Corniche à cimaise cintrée. Au no66, fenêtre de cave transformée en porte de garage en 1939; huisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée. Au no74, lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. ultérieure; menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. conservée. Au no82, menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. conservée.
Aux nos68, 72 et 78, façades identiques. Fenêtres de cave jumelées. Balcon de plan cintré, devançant deux fenêtres jumelles à traverseÉlément horizontal divisant une baie ou pièce horizontale d'une menuiserie.. Au no68, menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. conservée. Au no72, lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. ultérieure; grille du soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. supprimée; porte conservée, châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. anciens. Au no78, porte et la plupart des châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.

Sources

Archives
ACS/Urb. 168-62-82.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1913, p. 523.


Périodiques
«Concours de façades de Schaerbeek 1913. Groupe de maisons, avenue Mahillon, 62 à 82», L'Émulation, 1913, pl. LXVIII.
CHARLE, G., «Le Concours de Façades de Schaerbeek», L'Émulation, 12, 1913, p. 93.

Arbres remarquables à proximité