Typologie(s)

hôtel particulier
dépendances

Intervenant(s)

François (alias Frans) HEMELSOETarchitecte1911

Styles

Beaux-Arts

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2013-2014

id

Urban : 22610
voir plus

Description

Hôtel particulier de style Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte., conçu par l'architecte Frans Hemelsoet pour un capitaine-commandant d'artillerie et millésimé «ANNO / 1911» au premier étage.

Il fait partie d'une enfilade particulièrement cohérente d'immeubles, s'étendant du no7 au no67.

Élévation de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., l'axiale plus large, et quatre niveaux. Rez-de-chaussée en pierre bleue, traversé de bossages rustiques. Étages en briques blanches de Modave et pierre bleue. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. flanquées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. à amortissementAmortissement. Élément décoratif placé au sommet d’une élévation.Amorti. Sommé d'un amortissement. à frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. cintré passant la corniche. Dans l'axe, avant-corps à angles courbes, de deux niveaux sous terrasse à parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. intégrant des grilles; allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. à balustresPetits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire, constituant une balustrade. au second niveau. La terrasse devance une porte-fenêtre à deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie.. Au-dessus, même baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement., devancée d'un balconnet de plan chantournéUn élément est dit chantourné lorsque sa forme alterne courbe et contre-courbe. et coiffée d'un sgraffiteTechnique de décoration murale consistant à recouvrir d’une mince couche d’enduit clair une première couche de ton sombre. Un dessin est ensuite créé en grattant partiellement l’enduit clair, alors qu’il est encore frais, pour mettre à jour l’enduit foncé sous-jacent. Les traits des dessins apparaissent ainsi en creux et en foncé. En outre, la couche d’enduit clair peut être mise en couleur. floral cintré à visage féminin, imprimant sa forme à la corniche terminale. Latéralement, fenêtres des étages à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle., celles des deux premiers jumelées par deux à pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. et colonnette. Fenêtres du premier étage surmontées du millésime, celles du deuxième d'un sgraffiteTechnique de décoration murale consistant à recouvrir d’une mince couche d’enduit clair une première couche de ton sombre. Un dessin est ensuite créé en grattant partiellement l’enduit clair, alors qu’il est encore frais, pour mettre à jour l’enduit foncé sous-jacent. Les traits des dessins apparaissent ainsi en creux et en foncé. En outre, la couche d’enduit clair peut être mise en couleur. végétal dans un encadrement ovoïde ouvragé, celles du dernier d'une corniche chantournée. Décor de coquillesOrnement symétrique figurant une coquille Saint-Jacques ou un coquillage s’en rapprochant.. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. conservée; porte cochère à joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. grillés, châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. du dernier niveau à traverseÉlément horizontal divisant une baie ou pièce horizontale d'une menuiserie. architecturée. Grilles en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. des garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. et du jardinet d'origine.

À l'arrière, écurie de plan en L conçue la même année.

Sources

Archives
ACS/Urb. 87-27.