L'avenue Eugène Demolder s'étend de la place Eugène Verboekhoven au square François Riga, au carrefour formé par l'avenue Émile Verhaeren et la rue Nestor De Tière. Elle croise sur son parcours le boulevard Lambermont.

L'artère se situe dans le quartier dit Monplaisir-Helmet, dont le plan de voiries dressé par l'ingénieur communal des Travaux Octave Houssa est approuvé en séance du Conseil communal du 03.11.1904 puis par l'arrêté royal du 21.04.1906, en même temps que ceux des trois autres nouveaux quartiers de Schaerbeek – Monrose, Linthout et de la Vallée Josaphat. L'avenue est ouverte en 1908-1909. Le tracé des pans coupés situés aux angles avec la place Verboekhoven, l'avenue Princesse Élisabeth et la rue Waelhem n'est fixé que par décisions du Conseil communal des 20.04 et 29.06.1910, confirmées par l'arrêté royal du 06.02.1911.

Comme nombre de rues du quartier Monplaisir, le nom de l'artère rend hommage à un écrivain belge. Le choix d'Eugène Demolder (Molenbeek-Saint-Jean, 1862 – Essonnes, 1919) est approuvé en séance du Collège communal du 13.02.1906.

Résidentielle, l'avenue est essentiellement composée de maisons unifamiliales ou de rapport de styles éclectique ou Beaux-Arts, conçues entre 1907 et 1913. Au sein de ce bâti s'insèrent quelques immeubles de l'entre-deux-guerres, de styles Beaux-Arts ou Art Déco. Vers la fin de l'artère, ce sont les constructions de cette période qui dominent, tel le no149 (architecte Jean Teughels, 1930), accompagnées de quelques immeubles à appartements des années 1950. L'avenue est marquée par de nombreuses enfilades particulièrement homogènes. Côté impair, citons les nos7 à 67, 71-73 à 117, 129 à 135 (voir ces numéros). Côté pair, les enfilades s'étendent du no2 au no62 – parmi lesquels les nos14 (architecte Joseph Diongre pour l'ingénieur Georges Génard, 1910), 16 (1910), 56 (1909), 60 (voir no58) et 62 (1912) –, du no68 au no108, dont les nos74 (architecte J. Fink, 1923), 76 (1911) et 92 (architecte Ph. Debontridder, 1929), ainsi que du no114 au no152 – incluant les nos124 (architecte Jean Teughels, 1924) et 150 (1914). Plusieurs maisons sont primées aux concours de façades organisés par la Commune (voir nos33, 34, 38, 43, 42-44, 46, 78, 82, 88, 90 et 152). Quelques architectes ont à leur actif plusieurs habitations de l'avenue: Joseph Diongre (no14 et voir nos51, 53, 100, 101 à 107), Frans Hemelsoet (voir nos22, 24, 26, 27, 28, 31, 32, 48, 52, 54, 59, 98, 104, 108, 109, 114, 116, 134, 136) et Jean Teughels (voir nos1, 35-39, 57, 75, 111, 113, 115, 120, 122, 129, 131, 132, 138).

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACS/Urb. 14: 87-14; 16: 87-16; 56: 87-56; 62: 87-62; 74: 87-74; 76: 87-76; 92: 87-94; 124: 87-124; 149: 87-149. ACS/TP Infrastructure 199, 229.
ACS/TP Dénomination des rues II.
Maison des Arts de Schaerbeek/fonds local.

Ouvrages
FISCHER, F., Notice sur les grands travaux de Schaerbeek (Premier Congrès international et Exposition comparée des Villes), Bruxelles, Imprimerie Ferdinand Denis, 1913, p. 7 in: Bulletin communal de Schaerbeek, 1913, p. 438.

Périodiques
Album de la Maison Moderne, 3e année, pl. 130.

Cartes / plans
HOUSSA, O., Plan no3. Aménagement des quartiers Mon Plaisir et Helmet, 11.04.1904 (ACS/TP).