Intervenant(s)

Styles

Néoclassicisme
Art nouveau

Inventaire(s)

  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Josse-ten-Noode (DMS-DML - 1994-1997)

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 10564
voir plus

Description

Maison bourgeoise à trois niveaux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., construite dès les années 1850, où vécut l'écrivain et journaliste George Garnir, l'un des fondateurs du Pourquoi Pas? qui la fit transformer en 1910.

Parement en pierre de France, niveau de soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre bleue scandé de rainures horizontales.
Ferronnerie d'inspiration Art nouveauStyle Art nouveau (de 1893 à 1914 environ). Mouvement international, avec de fortes variantes locales, né en réaction aux styles « néo ». En Belgique, ce courant connaît deux tendances : d’un côté, sous l’égide de Victor Horta, l'Art nouveau « floral », aux lignes organiques ; de l’autre, l'Art nouveau géométrique, influencé par l'art de Paul Hankar ou la Sécession viennoise. : grilles des portes et de la fenêtre de la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. centrale du r.d.ch., garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. du balcon et poignée de sonnette. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. centrale en léger ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général., marquée par un balcon au 1er étage et un entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. au-dessus de la fenêtre du 2e. Porte en bois à panneau vitré. Boiseries anciennes.

Intérieur dont le décor comprend une cheminée monumentale, copie de celle du café littéraire Le Diable au Corps que fréquentait Garnir.

Sources

Archives

ACSJ/Urb./TP 8115 (1910).

Arbres remarquables à proximité