Dénommé en hommage à un échevin des Travaux publics à Saint-Gilles de 1936 à 1947, ce square est créé suivant l'AR du 25.11.1953, sur l'initiative de la société coopérative Le Foyer Saint-Gillois. Il se présente comme une longue et large impasse donnant sur la r. Émile Féron, enclavée entre les r. Théodore Verhaegen, Fernand Bernier et de Bosnie.
Le square se compose de huit immeubles disposés symétriquement et totalisant 64 appartements, le tout conçu par les arch. Roger Dejeneffe et Joseph Thomas en 1951. Ce square remplace un bâti de la fin du XIXe s., dont une vingtaine de serres édifiées en 1894 et 1897 pour le compte d'un horticulteur.

En briques de Boom, chaque immeuble compte quatre niveaux et, similaire à son voisin, contribue à une belle unité d'ensemble. Les constructions définissent deux cours successives, bordées aux extrémités de murs animés d'arcs en plein cintre, enduits de cimorné bleu. Le plein cintre définit également l'arc des entrées, munies de grilles, menant aux jardins derrière les nos 4 et 5.

Une rénovation de l'ensemble a eu lieu en 2002 (châssis, parking, jeux, bancs…).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACSG/Urb. 156 r. Émile Féron : 3600 (1894), 986 (1897), 109 (1951).

AAM/Fonds Roger Dejeneffe et Fonds Joseph Thomas.

Ouvrages

Inventaire des logements sociaux à Bruxelles, Sint-Lukaswerkgemeenschap, Bruxelles, 1985, fiche 182.


Périodiques

« Une réalisation nouvelle du Foyer Saint-Gillois, Le square Van Caulaert », La Maison, 11, 1955, pp. 334-335.