Typologie(s)

maison bourgeoise
maison et atelier d’artiste

Intervenant(s)

Édouard PARYSarchitecte1887

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire des sgraffites (GERPM)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Gilles (DMS-DML - 1997-2004)

Recherches et rédaction

1997-2004

id

Urban : 7789
voir plus

Description

Maison de maître de style éclectique d'inspiration néo-Renaissance flamandeLe style Renaissance flamande (XVIe s.) mêle des éléments inspirés de la Renaissance italienne à l’héritage architectural médiéval local. Le style néo-Renaissance flamande (de 1860 à 1914 environ) cherche à ressusciter cette architecture, à la faveur de l’émergence du nationalisme belge. Il se caractérise par des élévations en briques et pierres et des formes caractéristiques (pignons, tourelles, logettes)., de trois niveaux, le dern. établi en 1936. Façade signée « ed(ouard).parys / architecte », 1887.

Élévation asymétrique en briques orangées, agrémentée d'éléments en pierre blanche. Fenêtres rect., encadrées de pointes de diamantBossage comptant plusieurs facettes, comme la pointe d’un diamant., celles de l'étage sous arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en pierre blanche ménageant un tympanEspace, décoré ou non, circonscrit par un fronton ou un arc de décharge. orné de sgraffitesTechnique de décoration murale consistant à recouvrir d’une mince couche d’enduit clair une première couche de ton sombre. Un dessin est ensuite créé en grattant partiellement l’enduit clair, alors qu’il est encore frais, pour mettre à jour l’enduit foncé sous-jacent. Les traits des dessins apparaissent ainsi en creux et en foncé. En outre, la couche d’enduit clair peut être mise en couleur. millésimés. R.d.ch. percé d'une porte à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale. sous corniche, flanquée de deux fenêtres. À l'étage, trois baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. : à g., porte-fenêtre devancée d'un balcon à jouesLe terme joues désigne les petits côtés d’un balcon, entièrement en pierre ou en maçonnerie. de pierre enserrant anc. une balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire., remplacée par une grille métallique ; à dr., deux fenêtres jumelées, en encorbellementUne partie d'élévation est dite en encorbellement lorsqu'elle s’avance en surplomb. sur assiseRang d’éléments de même hauteur posés de niveau dans une maçonnerie. L’assise désigne également la plate-forme d’un balcon ou d'une logette, portée d’ordinaire par des consoles et sur laquelle repose le garde-corps. cannelée à culots sculptés de têtes de faune, surmontées à l'origine d'un beau pignon à gradinsPignon dont les rampants sont étagés en escalier, à la manière de gradins..

À g. de la porte, plaque en bronze commémorant le séjour dans la maison du peintre Armand Massonet (1892-1979). En 1930, le peintre fait placer des lanterneaux dans les comblesEspace intérieur de la toiture. pour éclairer son atelier.

Sources

Archives
ACSG/Urb. 1964 (1887), 36 (1930), 204 (1936).

Arbres remarquables à proximité