Typologie(s)

immeuble à appartements
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

Styles

Beaux-Arts

Recherches et rédaction

1997-2004

id

Urban : 4327
voir plus

Description

Immeuble d'angle à appartements d'allure Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte., dessiné en 1929 pour la société coopérative du Comptoir national des Matériaux, par le service technique de la société.

Cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. r. Garibaldi et huit r. Robie, articulées autour d'une tourellePetite tour engagée dans un bâtiment, généralement sur un de ses angles. d'angle en léger surplombSaillie portant une partie haute en avant d’une partie basse., comptant trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. ParementRevêtement de la face extérieure d’un mur. de simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche au r.d.ch., à bossages continus. Étages en briques rouges. À l'angle du bâtiment, porte flanquée de deux vitrines percées en 1932.

À la vitrine succèdent, r. Robie, deux fenêtres rect., suivies d'une entrée privée monumentale et de quatre garages aménagés en 1955, rachetant le dénivelé de la rue. Ils sont surmontés de fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale., en demi-niveau, dotées d'une barre d'appuiPetit garde-corps de faible hauteur et non saillant, compris dans l’embrasure d’une fenêtre.. La porte compte deux vantauxLe mot vantail désigne le battant d’une porte ou d’une fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux.. Son encadrement mouluré est frappé de trois claveaux passants ornés de roses d'écosse.

R. Garibaldi : entrée de service flanquée de deux joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. étroits et, plus loin, commerce aménagé en 1932, présentant deux vitrines séparées par une porte. Aux étages, les baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. sont rect. et protégées par des garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux.. Les 3e, 5e et 7e travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., ainsi que la 2e travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. r. Garibaldi, sont dotées d'oriels à angles galbés en quart de cylindre, parementés de simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. et bordés de harpesLes harpes sont une superposition d’éléments dont la tête est alternativement courte et longue. ; en entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne., ils sont ornés d'un motif de trophéeDécor composé d’un regroupement d’objets divers, attributs d’un métier ou d’un art. Trophée de musique, de guerre, etc.. EntablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. à friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. en pierre blanche ; corniche épousant l'avancée des oriels. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. en bois, partiellement remplacés en PVC.

Sources

Archives
ACSG/Urb. 219 (1929) ; 21 (1932) ; 110 (1956).

Arbres remarquables à proximité