L'anc. pl. de la Prison a été rebaptisée, du nom d'une des figures de proue du Parti ouvrier belge, Antoine Delporte (1855-1919). Conseiller communal à Saint-Gilles en 1895, il devient échevin des Travaux publics en 1904.

La pl. Antoine Delporte est située sur l'assiette d'un important chemin d'Obbrussel, le Hooiweg, déjà mentionné au XVs. et s'étendant de l'act. av. Albert à l'act. r. Defacqz.

Place de plan en demi-octogone, elle est tracée en symétrie par rapport à l'av. Jef Lambeaux, elle-même débouchant dans l'axe de l'hôtel communal de Saint-Gilles, conformément à l'alignement général des voiries du quartier Sud.

La prison de Saint-Gilles (voir av. Ducpétiaux no 102-106), bordant la place sur son long côté, présente une façade située dans son axe. En son centre, la place est aménagée en espace vert comportant une plaque commémorative « Aux patriotes Saint-Gillois / 1940-1945 / Salut des Anciens combattants de 14-18 à ceux de 40-45 ».

Place Antoine Delporte, monument aux patriotes saint-gillois 1940-1945, sculpteur Jean Caneel, s.d (photo 2004).
Place Antoine Delporte, monument aux patriotes saint-gillois 1940-1945, sculpteur Jean Caneel, s.d (photo 2004).

Ses maisons cossues sont pour la plupart de style éclectique à façade polychrome, de composition asymétrique. Certaines, inspirées de l'Art nouveau, sont signées par des arch. tels que J. Van Mansfeld (voir no 2), R. Snakenbroek (voir no 11-12) ou Paul Hamesse (voir no 17).

L'échevin et historien local Gilbert Lebrun habita au no 17.

Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Ouvrages
Saint-Gilles. Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU asbl, Bruxelles, 1988, p. 173.

VANDEWATTYNE, C., (dir.), Saint-Gilles : de la porte de Hal à la prison, Service des Monuments et Sites de la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles, 1997 (Bruxelles, ville d'art et d'histoire, 21), pp. 43-44.