Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

Hubert DE KOCKarchitecte1909

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Gilles (DMS-DML - 1997-2004)

Recherches et rédaction

1997-2004

id

Urban : 5360
voir plus

Description

Ensemble de deux immeubles éclectiques à façade polychromeDans l'inventaire, le style éclectique à façade polychrome désigne un type de façade assez courant en Belgique entre 1890 et 1914, d’ordinaire de composition asymétrique, caractérisé par un parement de briques à jeu polychrome et par un souci de décoration., arch. Hubert De Kock, 1909. Le no 72 porte le millésime « anno » et « 1909 » sur des allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. sculptées au dern. niveau. Il est similaire au no 60-62, du même arch.

Élévations en briques rouges, rehaussées de briques blanches, de bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. enduits et de pierre bleue, sur cinq niveaux, le 2e entresolé. R.d.ch. commerciaux à devanture mal conservée. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. au dernier niveau, rect. pour la plupart des autres. FrisesBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. d'entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. appareillées de briques rouges et blanches en damier. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. d'origine.

Au no 70-70a, les travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sont inégales. À dr., celle d'accès, plus étroite, est décalée et en encorbellementUne partie d'élévation est dite en encorbellement lorsqu'elle s’avance en surplomb. à partir de l'entresol. La plus large, à g., est flanquée de deux pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. sur culot. Elle est pourvue, sur ses 2e et 3e étages, d'un oriel en pierre bleue de plan trapézoïdal, surmonté d'une terrasse devançant deux baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement.. La travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. médiane est dotée de balconnets.

Au no 72, disposition des balcons formant une composition triangulaire : balcon continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. au 2e étage, balcons simples au 3e, unique balcon axial au 4e. Les fenêtres de l'entresol sont inscrites sous des arcatures en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général., retombant sur des culots. Des pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. colossaux rythment les trois derniers niveaux ; sur ces pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. retombent trois arceaux moulurés, doublant les arcsStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. des baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. du dernier niveau. Corniche à toupies.

 

Sources

Archives
ACSG/Urb. 368 (1909).

Arbres remarquables à proximité