Cette rue relie l'avenue de la Couronne à la place Flagey selon un tracé légèrement sinueux. Elle accuse une forte déclivité et croise les rues de la Levure et du Serpentin. La rue de la Digue y débute.

C'est dans le cadre du Plan de la transformation du quartier du Cygne, compris entre la rue Gray, la place Flagey (Sainte-Croix à l'époque), la chaussée de Boondael et l'avenue de la Couronne que la rue de la Brasserie a été créée –ainsi que les rues de la Cuve, de la Levure, du Serpentin, du Germoir et des Liégeois (autrefois, rue de l'Orge, résultant de l'élargissement de la Montagne du Cygne). Ce quartier ne comportait auparavant que quatre rues étroites: la rue de la Fontaine (Fonteinstraet), la rue de la Digue (Damstraet), la Montagne du Cygne et la rue du Cygne. Dans le cadre de ce plan, dessiné par l'inspecteur-voyer Victor Besme et ratifié par arrêté royal le 25.05.1894, les trois premières sont élargies tandis que la rue du Cygne disparaît.

La dénomination de la rue, à l'instar de l'ensemble des autres rues de ce quartier (brasserie, cuve, serpentin, levure, germoir et orge), rappelle que cet endroit avait été autrefois le centre d'une importante industrie brassicole.

La brasserie [i]L’Italie[/i] vers 1750

À l'angle de la rue de la Digue et de la rue de la Brasserie était établie l'ancienne brasserie L'Italie. Mentionnée dès 1616, elle fut achetée par les Van Overstraeten en 1696, puis dirigée par les Van Zeebroeck de 1773 à 1859 et elle fut ensuite louée aux Lannoy. Ces derniers s'installèrent en 1873 à l'emplacement de l'actuel square de Biarritz (voir ce lieu). Les bâtiments de la rue de la Digue servirent encore de cadre aux activités des brasseurs Windelincx et Coveliers. En 1890, la brasserie fut expropriée, puis démolie dans le cadre de l'aménagement du quartier du Cygne.

La rue de la Brasserie se bâtit de 1897 à 1910. Ensuite, les rares parcelles restées libres sont bâties dans les années 1920 et 1930.

Le côté impair se compose essentiellement de maisons bourgeoises de style éclectique, certaines d'inspiration Art nouveau. À proximité de la place Flagey, la plupart des rez-de-chaussée sont commerciaux. Ces maisons forment de longues enfilades homogènes dont l'impact visuel est renforcé par la forte pente de la rue (les nos1-3 à 19, 27 à 31, 37 à 45, 47 à 71 et 79 à 87).
Il semblerait que la famille Delune –composée d'architectes (Ernest, Aimable et Léon), d'un entrepreneur (Edmond) et d'un menuisier (Henri)– ait acquis un grand nombre de terrains du côté impair de la rue de la Brasserie pour ensuite les revendre. Elle s'est également chargée de la construction d'immeubles destinés à des tiers ou pour son propre compte (voir les nos1-3 à 19, 27, 31, 37 à 41, 51a et 53). Il s'agit d'un investissement immobilier de grande ampleur. Toutes les maisons sont différentes mais l'effet d'ensemble est surprenant.
Ernest Delune fit un investissement semblable dans le quartier des étangs d'Ixelles en acquérant la plupart des terrains de la rue de la Vallée. Il se chargea également de la construction des maisons pour les revendre ensuite (voir cette rue).

Rue de la Brasserie, derniers tronçons à partir du carrefour avec la rue de la Levure

Si, côté pair, le style récurrent est également l'éclectisme, le bâti se différencie par sa typologie. Il s'agit en grande partie d'immeubles de rapport à rez-de-chaussée commercial tels que le remarquable ensemble construit par Albert Huvenne pour le compte du torréfacteur Charles Aimé Lambrecht en 1909 (voir nos32-34-36 à 74-76-78) ou les immeubles des nos80, 82, 84-86 et 88-90.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP 46.
ACI/TP Q9 Quartier du Cygne.
ACI/Urb. 80, 82: 46-80-82, 84-86: 46-84-86 et 88-90: 46-88-90.

Ouvrages
GONTHIER, A., Histoire d'Ixelles, Le Folklore Brabançon, Impr. De Smedt, Bruxelles, 1960, pp.45-90, 134-135, 160-161, 216.
GUILLAUME, A., MEGANCK, M., et al., Atlas du sous-sol archéologique de la Région de Bruxelles:15 Ixelles, Bruxelles, 2005, pp.57-58.
HAINAUT, M., BOVY, Ph., Le quartier du Cygne (1), Commune d'Ixelles, Bruxelles, 2000 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 6).
HAINAUT, M., BOVY, Ph., Le quartier du Cygne (2), Commune d'Ixelles, Bruxelles, 2000 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 6).
Ixelles, Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU, Bruxelles, 1990, pp.93-98.
LE ROY, P., Monographie de la commune d'Ixelles, Imprimerie Générale, Bruxelles, 1885, pp.295-305.